Garri BARDINE
Гарри БАРДИН
Garri BARDIN
Russie, 2010, 76mn 
Couleur, animation
Le Vilain petit canard
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Гадкий утёнок

 

 The Ugly Duckling

 Gadkii utenok

 
Réalisation : Garri BARDINE (Гарри БАРДИН)
Scénario : Garri BARDINE (Гарри БАРДИН)
D'aprèsle conte éponyme d'Andersen
 
Interprétation
Armen DJIGARKHANYAN (Армен ДЖИГАРХАНЯН)
Vladimir KATCHAN (Владимир КАЧАН) ...l'oie sauvage
Konstantin RAIKINE (Константин РАЙКИН)
Youlia ROUTBERG (Юлия РУТБЕРГ) ...la mère poule
Svetlana STEPTCHENKO (Светлана СТЕПЧЕНКО) ...le vilain petit canard
 
Images : Ivan REMIZOV (Иван РЕМИЗОВ)
Musique : Sergueï ANACHKINE (Сергей АНАШКИН)
Produit par : Garri BARDINE (Гарри БАРДИН), Ilia ZAKHAROV (Илья ЗАХАРОВ)
Date de sortie en Russie : 19/08/2010
Distribution en France : KMBO
 
Sites : Page Allociné, page IMDb
Date de sortie en France : 2011-11-02, Site

Prix et récompenses :
Meilleur film d'animation Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2010

DVD avec sous-titres
Editeur : Arte Video. 2012.
Langues : RU, FR; sous-titres : FR
Bonus :
- Les coulisses du tournage, 13 min.
- Les voix françaises, 7 min.

Synopsis
"Adapté du conte d’Andersen et décliné sur le mode de la comédie musicale, Gadkii utenok (The Ugly Duckilng) se déroule dans une basse-cour où coqs, poules, canards et oies vivent et couvent de concert. Un beau jour, le coq découvre, derrière la palissade entourant le royaume de la basse-cour, un œuf énorme qu'il rajoute discrètement à la couvée de sa compagne… Très vite, un oisillon voit le jour, mais ne ressemblant à aucun de ses congénères il est immédiatement stigmatisé par toute la basse-cour, subissant les humiliations et le mépris de ses compagnons à plumes. Mais finalement, il deviendra un magnifique cygne blanc." (pardo.ch)
Musique extraite du Lac des cygnes et de Casse Noisette Musique extraite du Lac des cygnes et de Casse Noisette
 

Commentaires et bibliographie
Le vilain petit canard, dvdtator.canalblog.com, 2012
Жоэль Шапрон : "Похоже, что Россия наконец решила заняться экспортом своих фильмов", Interview, kinoglaz.fr, 2012
Joël Chapron : "La Russie semble avoir enfin décidé de prendre en main l’exportation de ses films", Interview, kinoglaz.fr, 2012
Le Vilain petit canard : rencontre avec Garri Bardine !, Interview, allocine.fr, 2011
Le Vilain petit canard de Garri Bardine, Olivier PERE, olivierpere.wordpress.com, 2011
Garri Bardin: The Ugly Duckling (Gadkii utenok, 2010), Laura PONTIERI HLAVACEK, kinokultura.com, 2011
The Ugly Duckling, clap.ch, 2010
 
Dossier de presse

"Avec plus d'une vingtaine d'années de carrière dans l'animation à son actif, durant lesquelles il a réalisé plusieurs courts-métrages qui ont tous eu un succès certain – Fioritures a remporté en 1988 la Palme du meilleur court à Cannes – il était temps que le réalisateur russe Garri Bardine s'adonne à une opération titanesque: la réalisation de son premier long-métrage. Pour ce dernier, il s'est effectivement attaqué à un projet de taille, en adaptant le conte du « Vilain petit canard » d'Andersen, qu'il met en scène avec la technique de la ''claymotion'' (animation en pâte à modeler) à la manière d'une comédie musicale, qu'il illustre avec des compositions de Tchaïkovski. Le pari paraît fou, mais le résultat impressionne par sa justesse et sa pertinence. Après six ans de travail acharné, dont la moitié consacrée au tournage, Bardine avait enregistré les 107'000 photos qui composent son film, dont le festival de Locarno accueillait la première mondiale sur la Piazza Grande. Bardine s'empare d'une histoire connue de tous afin de traiter de thématiques universelles, telles que la différence et le rejet, qu'il développe avec une grande subtilité et de manière très poétique. Avec une certaine magie, le réalisateur parvient à concilier humour et tristesse, deux sentiments diamétralement opposés, entre lesquels le spectateur sera continuellement partagé. Les efforts auxquels s'adonnent le petit canard afin de ressembler à ses camarades occasionnent le rire, par sa maladresse et sa naïveté, mais provoque également le malaise, accru par la cruauté et la méchanceté dont les résidents de la basse-cour font preuve. Un paradoxe sentimental que l'on retrouve dans l'esthétique du film, puisque les décors poussiéreux, décolorés et tristes se mêlent aux envolées lyriques auxquels les animaux sont parfois conviés, créant un contraste très net entre ces deux oppositions esthétiques. Ceci dit, c'est dans son rapport à la musique que le film puise sa grande force, notamment avec une utilisation constante du ''mickeymousing'', dans l'imitation musicale des gestes et mouvements diégétiques. Les chorégraphies épousent les compositions du musicien russe, et le réalisateur prouve ici son aisance dans leur exécution – les mouvements de caméra, forcément plus compliqués dans l'animation image par image, s'avèrent nombreux. En outre, le premier chant, d'une puissance ahurissante, surprend sur deux niveaux, d'une part en apportant la thématique sérieuse d'une société au racisme racial, en connotant gravement la basse-cour, non loin d'une communauté stalinienne comme l'on aura l'occasion de le constater tout au long du film; et d'une autre part, par sa soudaineté et par son calibre, qui résonne au plus profond de nous. Ce chant éclatera d'autant plus au fil de ses répétitions, cycliques et martiales, utilisé tel un leitmotiv orchestral, grondant l'élitisme à plumes. L'on retrouve également cet usage du leitmotiv avec la chanson plaintive du canard qui, à plusieurs reprises, s'apitoie sur son misérable sort au travers d'un lyrisme musical et visuel, qui déracine nos peines chagrinées. Il aura fallu bien du temps et du courage à Bardine pour venir à bout de « The Ugly Duckling ». La peine était cependant nécessaire, tant l'oeuvre, odieusement comique et tristement dramatique, dérive dans des thématiques aussi universelles qu'émouvantes. Sans hésiter à rappeler à ses spectateurs les durs moments de la vie auxquels nous nous confrontons, le réalisateur russe affiche des constats cruels et sinistres, parfois illuminés par quelques percées lyriques et poétiques, qui s'avèrent elles-mêmes, occasionnellement, annihilées par un réalisme cru. Un dur constat que la musique souligne ou appuie, avec ses thèmes connus auxquels les paroles exclusives insufflent une certaine fraicheur et une poésie textuelle. Bardine signe donc une oeuvre riche, au visuel et au contexte paradoxaux, nouant des thématiques éprouvantes à une musique enivrante, pour un résultat final dont il sera impossible d'en ressortir immuable". Loïc Valceschini (http://www.clap.ch/fiche-film/fiche/the-ugly-duckling.html)


Sélections dans les festivals :
- Mon premier festival, Paris (France), 2019
- Quinzaine du Cinéma Russe, Bourgouin Jallieu (France), 2017
- URuSSie. Panorama du cinéma russe d’hier et d’aujourd’hui, Penmarc'h (France), 2016
- Festival du film russe, Beyrouth (Liban), 2016
- Festival du cinéma russe à Nice, Nice (France), 2015
- Festival du film "La vague russe", Bastia (France), 2013
- Trois Jours de cinéma russe à La Ciotat, La Ciotat (France), 2013
- Festival des Films de Russie et d'Ailleurs, Genève - Lausanne (Suisse), 2013
- Festival international du film pour les enfants et la jeunesse de Zlin, Zlin (Tchéquie), 2013
- Festival international du film pour enfants de Montréal : FIFEM, Montréal (Canada), 2012
- Les rencontres culturelles Russenko, Le Kremlin-Bicêtre (France), 2012
- Festival de films russes Kinorama au cinéma Royal de Biarritz, Biarritz (France), 2012
- Grand festival des films d'animation, Moscou (Russie), 2012
- Festival international du film d’animation de Bruxelles : Anima, Bruxelles (Belgique), 2011
- Festival international du film de Sao Paulo (Mostra), Sao Paulo (Brésil), 2011
- Festival international Ciné Junior, Val de Marne (France), 2011
- Fête du cinéma d'animation, Différentes villes (France), 2011
- Festival du Film de Beauvais, Beauvais (France), 2011
- Festival international du film d'Arras. L'autre cinéma, Arras (France), 2011
- Sortie en France en salle du film :, Différentes villes (France), 2011-11-02
- Festival Pau ville russe, Pau (France), 2011
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2011
- Festival Premiers Plans d'Angers, Angers (France), 2011
- Festival de cinéma russe au Toursky à Marseille, Marseille (France), 2011
- Festival Univerciné Russe de Nantes, Nantes (France), 2011
- Festival international Ciné Junior, Val de Marne (France), 2011
- Festival du film de Trieste, Trieste (Italie), 2011
- Festival du cinéma de la CEI, Estonie, Lettonie et Lituanie "Kinoshock", Anapa (Russie), 2011
- Festival de cinéma russe ''Premières de Moscou'', Moscou (Russie), 2011
- Festival ''Cinéma et littérature'', Gatchina (Russie), 2011
- Festival de Cinéma Européen Indépendant VOICES, Vologda (Russie), 2011
- Festival "Vive le cinéma de Russie", Saint-Pétersbourg (Russie), 2011
- Festival international du cinéma Tarkovski "Le Miroir", Ivanovo (Russie), 2011
- Festival international du film de Cleveland, Cleveland (USA), 2011
- Semaine de cinéma russe à Berlin, Berlin (Allemagne), 2010
- Festival international du film de Vancouver : VIFF, Vancouver (Canada), 2010
- Festival international de cinéma fantastique de Catalogne, Sitges (Espagne), 2010
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2010
- Festival du film russe à Londres, Londres (Royaume Uni), 2010
- Festival international du film du conte, Moscou (Russie), 2010
- Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2010
- Festival du film de Locarno, Locarno (Suisse), 2010

Images et vidéos
 





GARI BARDINE par G. Chapdeville Philbert par sea40