Aleksandr DOVJENKO
Александр ДОВЖЕНКО
Aleksandr DOVZHENKO
URSS, 1939, 118mn 
Noir et blanc, fiction
Chtchors
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Щорс

 

 Shchors

 shchors

 
Réalisation : Aleksandr DOVJENKO (Александр ДОВЖЕНКО)
Scénario : Aleksandr DOVJENKO (Александр ДОВЖЕНКО)
 
Interprétation
Evgueni BALIEV (Евгений БАЛИЕВ)
Ganna BORISSOGLEBSKAIA (Ганна БОРИСОГЛЕБСКАЯ)
Valeria DRAGA (Валерия ДРАГА)
Anatoli GORIOUNOV (Анатолий ГОРЮНОВ)
Aleksandr GRETCHANY (Александр ГРЕЧАНЫЙ)
Fiodor ICHTCHENKO (Федор ИЩЕНКО) ...Petro Tchi
Aleksandr KHVYLIA (Александр ХВЫЛЯ)
Gans KLERING (Ганс КЛЕРИНГ)
Sergueï KOMAROV (Сергей КОМАРОВ)
Lucas LIACHENKO (Лука ЛЯШЕНКО) ...Seniak
Nikolaï MAKARENKO (Николай МАКАРЕНКО) ...Antoniouk
Piotr MASSOKHA (Пётр МАСОХА)
Dmitri MILIOUTENKO (Дмитрий МИЛЮТЕНКО)
Nina NIKITINA (Нина НИКИТИНА) ...Nastia, la fiancée
Gueorgui POLEJAEV (Георгий ПОЛЕЖАЕВ)
Evgueni SAMOILOV (Евгений САМОЙЛОВ) ...Chtchors
Ivan SKOURATOV (Иван СКУРАТОВ) ...Bojenko
 
Images : Youri EKELTCHIK (Юрий ЕКЕЛЬЧИК)
Décors : Moritz OUMANSKI (Мориц УМАНСКИЙ)
Musique : Dmitri KABALEVSKI (Дмитрий КАБАЛЕВСКИЙ)
Ingénieur du son : Nikolaï TIMARTSEV (Николай ТИМАРЦЕВ)
Montage : O. SKRYPNIK (О. СКРЫПНИК)
Production : Studio Dovjenko
Restauration : Mosfilm (1964)
Date de sortie en Russie : 01/04/1939
 

Prix et récompenses :
Prix Staline de degré I

Synopsis
C’est l’année 1919. Le peuple ukrainien se soulève contre les allemands qu’il repousse. Les troupes de Chtchtors entrent à Kiev qui est dirigé par le nationaliste Petlioura. A la fin de l’été 1919, les Polonais passent à l’attaque. Chtchors subit de lourdes pertes.
 

Commentaires et bibliographie
Des territoires de projection : la représentation des confins dans le cinéma soviétique (1928-1968), Catherine GÉRY, Presses de l'Inalco, 2016
 
« Avec Chtchors (1939), Dovjenko a sans doute réussi le plus beau, le seul film véritablement « réaliste socialiste » du cinéma stalinien. L’œuvre est d’une telle ampleur, d’un tel souffle, qu’elle balaie toutes les réserves, toutes les scories. Certes ses plus hauts moments reconduisent à l’éminente, la suffocante grandeur, la puissance, l’ouverture cosmique des chefs-d’œuvre du muet, à la démesure bouffonne ou tragique d’Arsenal. Mais ses passages de « prose », dotés ou non de la parole (le cinéma muet de Dovjenko aussi parlait, s’il ne discourait), sont pour la plupart transfigurés par une verve populaire qui réactualise miraculeusement l’épopée sans l’amoindrir » Barthélémy Amengual, Dossiers du Cinéma, publié dans Le cinéma russe et soviétique, Centre Georges Pompidou, 1981

Sélections dans les festivals :
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2009
- Europalia Russia 2005, Bruxelles (Belgique), 2005
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 1989

Images et vidéos