Актёр
Родился в 1899, Россия
 
Умер в 1937
Николай Петрович БАТАЛОВ
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Nikolay BATALOV
Nikolaï BATALOV
Из фильмографии
 
Актёр
1932 - Горизонт (Gorizont) реж. Лев КУЛЕШОВ [игровой, 103 mn]
1931 - Путевка в жизнь (Putyovka v zhizn) реж. Николай ЭКК [игровой, 95 mn]
1927 - Третья Мещанская (Tretya Meshthanskaya) реж. Абрам РООМ [игровой, 74 mn]
1927 - Земля в плену (Zemlya v plenu) реж. Федор ОЦЕП [игровой, 76 mn]
1926 - Мать (Mat) реж. Всеволод ПУДОВКИН [игровой, 66 mn]
1924 - Аэлита (Aelita) реж. Яков ПРОТАЗАНОВ [игровой, 100 mn]
1924 - Папиросница oт Моссельпрома (Papirosnitsa ot Moselproma) реж. Юрий ЖЕЛЯБУЖСКИЙ [игровой, 77 mn]

Автор :

Биография
Биографии на русском языке нет.
 
Né le 6 décembre 1899 à Moscou (Russie Impériale). Décédé le 10 novembre 1937 à Moscou (URSS) de tuberculose. Acteur de théâtre et de cinéma russe.
De 1910 à 1915, il fait des études commerciales. En 1915, il suit les cours de l’Ecole Dramatique des Arts, animée par C. Stanislavski et V. Némirovitch-Dantchenko, rebaptisée en 1916 Second Studio du Théâtre d’Art. De 1916 à 1924, il est acteur dans ce théâtre puis au Théâtre d’Art proprement dit. Entre 1916 et 1933, il joue en tout dans 29 rôles pièces. Son rôle fétiche est celui de Figaro.
Débuts éclatants au cinéma en 1924 dans un des rôles principaux d’« Aélita » de J. Protazanov. Sa célébrité est renforcée par le rôle de Pavel Vlassov dans « La Mère » (1926) de V. Poudovkine. Ces deux films montrent l’ampleur de son registre : aussi à l’aise dans la comédie que dans le drame. « Trois dans un sous-sol » (1927) d’A. Room lui permet d’aborder un personnage contemporain en formant un duo puissant avec V. Fogel (1902-1929), film qui explore les nouvelles mœurs de la société nouvelle. L’arrivée du parlant ne freine pas sa carrière, bien au contraire puisqu’il joue dans le premier film parlant du cinéma soviétique, « Le Chemin de la Vie » (1931) de N. Ekk. Cette œuvre, qui est un des films préférés du sociologue français Edgar Morin, est aussitôt récompensée à la première Mostra de Venise en 1932. Notons aussi « Horizon » (1932) de L. Koulechov où il a pour partenaire le légendaire acteur du théâtre yiddish S. Mikhoels (1897-1948). Entre 1924 et 1935, il joue dans 10 films. A partir de 1933, il enseigne l’art d’être acteur à l’Institut d’Etat de la Cinématographie (futur VGIK). Artiste Emérite de la RSFSR en 1933. (1) Décoré de l’Ordre du Drapeau Rouge en 1937. Frère aîné du comédien Vladimir Batalov (1902-1964) et oncle de l’acteur Alexeï Batalov (1928-2011). (2) (1) Titre honorifique institué en 1931.
(2) Si l’on ne devait retenir qu’un film pour chacun : « La Maison de la rue Troubnaïa » 1928) de B. Barnet pour le premier et « Quand passent les cigognes » (1957) de M. Kalatozov pour le second.