Kinoglaz

 


- Dernières infos


Agenda

 

Films


Personnes


Ciné-dossiers

 

Liens

 

L'association kinoglaz.fr




Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Grigori ROCHAL
Григорий РОШАЛЬ
Grigori ROSHAL
 
URSS, 1926, 78 mn 
Noir et blanc, fiction

Les Skotinine

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Господа Скотинины

 

 The Skotinins

 Gospoda Skotininy


 
Réalisation : Grigori ROCHAL (Григорий РОШАЛЬ)
Sociétés de production : Mosfilm
 

Synopsis
Dans des pièces opulentes faites d'épais madriers et somptueusement meublées, vivent des gens noyés dans la graisse avec des groins en guise de faciès. C'est la famille du propriétaire foncier Prostakov. Telle une fauve, madame Prostakov terrorise la maisonnée ; elle vient de prendre sur le fait son mari occupé à "une récréation matinale" : il essayait de séduire la serve Glacha. Mais c'est l'innocente Glacha que sa maîtresse en furie fouette cruellement. Ne supportant plus l'inhumanité de cette situation, Glacha s'enfuit avec dans la forêt avec son fiancé, le tailleur serf Trichka. Les fuyards tombent sur les cosaques révoltés de Pougatchev auxquels se sont joints des paysans. Pendant ce temps, au manoir ont lieu les fiançailles de Sophie, la nièce pauvre des Prostakov, promise contre son gré à Tarass Skotinine, le frère de Madame Prostakov. Mais la cérémonie tourne court quand Sophie reçoit une lettre de son oncle l'informant qu'il fait d'elle l'unique héritière de sa fortune. Alors la cupide madame Prostakov décide de marier à la riche héritière son propre fils, le mineur Mitrofanouchka. C'est l'officier Milon qui sauve Sophie de ce mariage forcé. Avec son détachement de hussards, il avait été envoyé lutter contre Pougatchev et ses troupes et s'était arrêté chez les Prostakov. Il emmène Sophie carrément devant l'autel. L'unité de T'armée de Pougatchev, dirigée par Trichka, attaque les calèches des invités de marque quittant la propriété des Prostakov après la cérémonie avortée. Trichka met le feu au manoir.
Première réalisation du metteur en scène G. Roichal.
 

Commentaires et bibliographie
 
Très librement inspiré de la pièce de Denis Fonvizine (1745-1792) "Le Mineur" (1782). Cette comédie satirique et "raisonneuse" obtint un énorme succès à sa création et préfigure les comédies-charges des auteurs du XIX siècle, en particulier celles de Groboïedov et Gogol.
Dans cette comédie de moeurs, les noms de famille sont parlants. Prostakov = Simplets ; Skotinine = Bestiau ; Milon = Aimable.


Vos remarques