Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Sergueï EISENSTEIN
Сергей ЭЙЗЕНШТЕЙН
Sergey EISENSTEIN
 
URSS, 1927, 104 mn 
Noir et blanc, muet, fiction

Octobre

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Октябрь

 

 October

 Oktyabr


Sous titre russe : Десять дней, которые потрясли мир (Dix jours qui ébranlèrent le monde)
 
Réalisation : Sergueï EISENSTEIN (Сергей ЭЙЗЕНШТЕЙН)
Scénario : Grigori ALEXANDROV (Григорий АЛЕКСАНДРОВ), Sergueï EISENSTEIN (Сергей ЭЙЗЕНШТЕЙН)
 
Interprétation
Boris LIVANOV (Борис ЛИВАНОВ) ...Le ministre Terechtchenko
Vassili NIKANDROV (Василий НИКАНДРОВ) ...Lénine
Nikolaï POPOV (Николай ПОПОВ) ...Kerenski
Edouard TISSE (Эдуард ТИССЭ) ...Un Allemand
 
Images : Vladimir NILSEN (Владимир НИЛЬСЕН), Edouard TISSE (Эдуард ТИССЭ)
Décors : Vassili KOVRIGUINE (Василий КОВРИГИН)
Musique : Dmitri CHOSTAKOVITCH (Дмитрий ШОСТАКОВИЧ)
Ingénieur du son : Viktor BABOUCHKINE (Виктор БАБУШКИН), Valentina LADYGUINA (Валентина ЛАДЫГИНА)
Production : Sovkino
Restauration : 1967 (Mosfilm)
Date de sortie en Russie : 07/11/1927
 

A noter :
Pour la réalisation de ce film, Grigori Alexandrov a été assistant de Sergueï Eisenstein.

DVD avec sous-titres
Editeur : Bach Films
Editeur : Films sans frontières
Editeur : Ruscico.
Sous-titres : EN FR DE ES IT PT NL
Editeur : Ruscico (Hyperkino). 2010.
DVD Hyperkino
Disc 1 film with optional subtitles : EN FR AL ES PO
DVD available on the English site www.moviemail-online.co.uk

Synopsis
Octobre est un film « lyrique et non documentaire » (Georges Sadoul) sur la révolution de 1917 en Russie. Février 1917, à Petrograd. Emblème de la révolution : la statue d’Alexandre III est enlevée de son piédestal. Tous fêtent la chute du despotisme. La bourgeoisie qui s’est emparée du pouvoir célèbre la victoire, les popes souhaitent de « Longues années » au gouvernement provisoire, sur le front les soldats russes fraternisent avec les soldats allemands. Mais les mencheviks et socio-révolutionnaires, qui constituent le gouvernement provisoire ont promis aux alliés de continuer la guerre « jusqu’à la victoire finale ». Petrograd souffre du froid et de la faim. De retour d’exil, Lenine, au meeting de la gare de Finlande, s’adresse au peuple. Journées de juillet. A l’état-major bolchevique, situé dans le palais de la princesse Kchenskaïa, ouvriers, soldats et marins tiennent des meetings. Le gouvernement provisoire ordonne alors la levée du pont, coupant les cités ouvrières du centre. La rédaction de la Pravda est détruite, les journaux sont jetés dans la Néva. Les révolutionnaires entrent dans la clandestinité. Kerenski, le nouveau chef du gouvernement provisoire, débordant d’orgueil, paré de tous les titres, « Dictateur, généralissime, ministre de la guerre et de la marine … », monte pompeusement les marches du Palais d’hiver. Les ouvriers de Petrograd défendent la ville contre les troupes de Kornilov. L’armée est repoussée. Les journées d’Octobre sont imminentes. A Smolny, les révolutionnaires se préparent dans la fièvre. Puis des sections d’insurgés se dirigent vers le Palais d’hiver, gardé par les Cosaques, les élèves de l’Ecole militaire et un bataillon féminin, surnommé le bataillon de la mort. Au même moment, s’ouvre le Deuxième Congrès des Soviets : les délégués affluent. Kerenski abandonne le gouvernement. Les insurgés de Smolny pénètrent dans le Palais d’hiver. Les Cosaques se rallient à la cause révolutionnaire. Le gouvernement provisoire est arrêté, les Soviets prennent le pouvoir.
 

Commentaires et bibliographie
Version restaurée du film Octobre de Sergueï Eisenstein, arte.tv/fr, 2012
Le public soviétique et Octobre d’Eisenstein : enquête sur une enquête, Alexandre SUMPF, 1895N°42, AFRHC, 2004
Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf, Myriam TSIKOUNAS, Cerf, 1992
La révolution figurée: inscription de l'histoire et du politique dans un film, Michèle LAGNY, Pierre SORLIN, Marie Claire ROPARS-WUILLEUMIER, Éditions Albatros, 1979
Octobre [scénario du film], Groupe d'auteurs, Avant-Scène Cinéma et Seuil, 1971
Octobre [scénario du film], Groupe d'auteurs, L'Avant-Scène Cinéma , n° 74, pp. 1-50., 1967
 


« Qu’Octobre demeure, tout comme les deux parties d’Ivan le Terrible, un prodigieux film expérimental, qui en doutera ? et on imagine sans peine qu’à l’époque cet ouvrage ait eu un aspect quasi incompréhensible, non seulement pour les masses soviétiques auxquelles il était destiné, mais tout autant pour le public occidental, fût-il cultivé. On constate aujourd’hui que cette prodigieuse symphonie visuelle était non seulement très en avance sur son temps, mais qu’elle demeure un des sommets de l’abstraction cinématographique, pourtant étroitement et sans cesse axée sur le concret. Il n’est peut-être pas exagéré de dire qu’il a fallu attendre l’année 1959 pour en retrouver, dans un esprit différent et selon les moyens d’aujourd’hui, un approximatif équivalent qui est sans doute Hiroshima, mon amour de Resnais. On rencontre dans l’un et dans l’autre des structures et des contrepoints qui relèvent à la fois de la plus secrète alchimie créatrice et de l’art le plus concerté. Et l’on comprend du coup, pour ce qui est d’Eisenstein, que celui-ci ait été un fanatique admirateur de Leonard de Vinci. »
Paul Davay, 1960

« Octobr est né d’un enthousiasme, d’une foi, d’une inspiration exceptionnellement féconde. Mais c’est aussi le fruit d’une poétique qui nous est devenue étrangère, parce que quarante ans (ou presque) de cinéma parlant l’ont vouée à l’oubli. De cette poétique, Eisenstein était un des maîtres. Il avait sur elle des idées personnelles dont nous retrouvons constamment la trace dans Octobre. Pour lui, l’image devait et pouvait tout suggérer, aussi bien le son (« Dans Octobre, a-t-il écrit, le roulement des affûts de mitrailleuses était rendu en faisant défiler au premier plan, dans des corridors filmés trop bas, des roues anormalement grandes… ») que des combinaisons d’émotions ou de purs concepts.

Une séquence d’Octobre nous montre, par exemple, sous des angles différents, Kerenski gravissant toujours les mêmes marches de l’escalier du Palais d’Hiver, tandis que des intertitres énumèrent les charges qu’il cumule : « Dictateur, généralissime, ministre de la guerre et de la marine, etc. ». Dans l’esprit de Sergueï Eisenstein, le contraste existant entre l’emphase de cette énumération et le statisme de la position réelle du personnage devait suffire à exprimer la « substantielle nullité de Kerenski ». Ainsi se rapprochait-il de ce langage filmique entièrement nouveau auquel il aspirait et dont le développement eût donné naissance à un cinéma purement intellectuel, libéré de ses limitations traditionnelles, incarnant idées, systèmes, concepts, dans des formes directes qui supprimeraient le recours aux transitions et aux paraphrases. (…)

Une invention, le parlant, devait assassiner, ou du moins anesthésier pour de longues années, cet art en marche. Restent sur le rivage mort du cinéma muet quelques films à jamais vivants. Et, parmi ces films, celui-ci. Reste cette symphonie tumultueuse, ce discours véhément, ce monument baroque, cette profusion, ce jaillissement d’images, ce chaos ahurissant et bouleversant, reste cette épopée rêvée d’après nature, ce témoignage peut-être inexact, mais plus vrai que l’Histoire, laissé par un très grand artiste, reste Octobre. C’est rare, un chef-d’œuvre. En voici un, moins pur que Potemkine, mais de la même race.
Jean de Baroncelli Le Monde


***


Cours de cinéma : “Octobre” d'Eisenstein par forumdesimages

Sélections dans les festivals :
- Rétrospective Eisenstein au Centre Pompidou-Metz, Metz (France), 2019
- Cycle Eisenstein à la cinématique de Toulouse, Toulouse (France), 2018
- Octobre de la tempête aux soupirs. Centenaire de la révolution russe au Cinématographe de Nantes, Nantes (France), 2017
- Fondation Jérôme Seydoux. Octobre 1917, une révolution en images, Paris (France), 2017
- Festival international du film d'Amiens, Amiens (France), 2017
- Le centenaire de la révolution d'octobre 1917 au cinéma Les Carmes, Orléans (France), 2017
- Festival du cinéma russe à Nice, Nice (France), 2017
- Festival international du film d'Arras. L'autre cinéma, Arras (France), 2017
- Institut Lumière - Centenaire de la révolution d'octobre 1917, Lyon (France), 2017
- Festival de films russes Kinorama au cinéma Royal de Biarritz, Biarritz (France), 2017
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2017
- Fondation Jérôme Seydoux. L'âge d'or du cinéma muet russe (1908-1934), Paris (France), 2015
- Journées du cinéma muet de Pordenone, Pordenone (Italie), 2015
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 2012
- Journées cinématographiques dionysiennes, Saint Denis (France), 2012
- Cinéma Russie Institut Lumière, Lyon (France), 2012
- Festival international du film d'histoire de Pessac, Pessac (France), 2011
- Cycle l'avant-garde russe : 1924-1930, Grenoble (France), 2011
- Rétrospective Eisenstein à la Cinémathèque française, Paris (France), 2010
- Moscou Saint-Pétersbourg, deux capitales, un pays, Toulouse (France), 2010
- Moscou, Saint-Pétersbourg : deux visages de la Russie, Paris (France), 2010
- Lenine, Staline et la musique à la Cité de la musique, Paris (France), 2010
- Epopée russe à l'Institut de l'image d'Aix en Provence, Aix en Provence (France), 2010
- Festival international du film d'histoire de Pessac, Pessac (France), 2009
- Festival international du film d'histoire de Pessac, Pessac (France), 2008
- Festival de cinéma russe, Riga (Lettonie), 2008
- Il était une fois "Octobre" - Cinéma Odyssée, Strasbourg (France), 2007
- Festival de Cannes, Cannes (France), 2006
- Europalia Russia 2005, Bruxelles (Belgique), 2005
- Festival Univerciné Russe de Nantes, Nantes (France), 2003
- Festival Univerciné Russe de Nantes, Nantes (France), 2001

Images et vidéos
 

cinéma soviétique
envoyé par trotsky-1917. - Les dernières bandes annonces en ligne.


***



Film with English subtitles : Click here

 


Vos remarques