Kinoglaz

 


- Dernières infos


Agenda

 

Films


Personnes


Ciné-dossiers

 

 

L'association kinoglaz.fr




Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Esfir CHOUB
Эсфирь ШУБ
Esfir SHUB
 
URSS, 1927, 88 mn 
Noir et blanc, muet, documentaire

La Chute de la dynastie Romanov

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Падение династии Романовых

 

 The Fall of the Romanov Dynasty

 Padenie dinasti Romanovykh


 
Réalisation : Esfir CHOUB (Эсфирь ШУБ)
Scénario : Esfir CHOUB (Эсфирь ШУБ)
Images : E. DIOMINE (Е. ДЕМИН), V. EVSTIGNEEV (В. ЕВСТИГНЕЕВ), Ernst GAMAN (Эрнст ГАМАН), A. VINOGRADOV (А. ВИНОГРАДОВ)
Montage : Esfir CHOUB (Эсфирь ШУБ)
Production : Sovkino
Date de sortie en Russie : 1927
 

Synopsis
Un montage d'images d’archives entre 1912 et 1917, décrit la vie de la famille du dernier tsar russe et montre les contradictions de la société prérévolutionnaire en évoquant la vie quotidienne dans les villages, les usines, les milieux bourgois, militaires et capitalistes. On y voit aussi des images des relations extérieures de la Russie avec des pays étrangers, notamment avec la France (réception du Président Raymond Poincaré). On assiste enfin à la préparation de la guerre, à la guerre elle-même à la révolution de février 1917, puis à l'arrivée "libératrice" de Lénine.
 

Commentaires et bibliographie
Une pionnière : Esther Choub, Article, upopi.ciclic.fr, 2009
 
Esfir (Esther) Choub fait partie des femmes que l’historienne du cinéma Maïa Tourovskaïa (Майя ТУРОВСКАЯ) a appelé "Les amazones de l'avant-garde cinématographique russe" (Амазонки русского киноавангарда). Avec La chute de la dynastie des Romanov, elle crée un nouveau genre cinématographique : le film documentaire réalisé exclusivement à partir d'images d’archives. Au cours de l'été 1926, elle recherche à Saint-Pétersbourg des images d’archives montrant la famille Romanov. En deux mois elle voit environ 60000 mètres d'archives et en choisit 5000 pour monter son film, et fait s'alterner des images de la vie de la famille du tsar avec des images montrant la vie difficile des ouvriers et des paysans. L’opposition entre la richesse des uns et la détresse des autres provoque une forte émotion auprès du public soviétique. Le film est très apprécié, non seulement par le pouvoir soviétique, mais aussi par ses collègues, notamment Lev Koulechov.

Sélections dans les festivals :
- Intégrale Sergueï Loznitsa au Centre Pompidou et carte blanche au réalisateur, Paris (France), 2020
- Message to Man : Festival international du documentaire, court-métrage et film d'animation, Saint-Pétersbourg (Russie), 2017
- Journées du cinéma muet de Pordenone, Pordenone (Italie), 2016
- Avant-gardes russes du Centre Pompidou, Paris (France), 2011
- Moscou, Saint-Pétersbourg : deux visages de la Russie, Paris (France), 2010
- Europalia Russia 2005, Bruxelles (Belgique), 2005


Vos remarques