Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Youri JELIABOUJSKI
Юрий ЖЕЛЯБУЖСКИЙ
Yuri ZHELIABUZHSKY
 
URSS, 1924, 77 mn 
Noir et blanc, muet, fiction

La Vendeuse de cigarettes du Mosselprom

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Папиросница oт Моссельпрома

 

 The Cigarette Girl from Mosselprom

 Papirosnitsa ot Moselproma


 
Réalisation : Youri JELIABOUJSKI (Юрий ЖЕЛЯБУЖСКИЙ)
Scénario : Alekseï FAIKO (Алексей ФАЙКО), Fiodor OZEP / OTSEP (Федор ОЦЕП)
 
Interprétation
Leonid BARATOV (Леонид БАРАТОВ)
Nikolaï BATALOV (Николай БАТАЛОВ)
Anna DMOKHOVSKAIA (Анна ДМОХОВСКАЯ)
Igor ILINSKI (Игорь ИЛЬИНСКИЙ) ...Mitiouchine
Mikhaïl JAROV (Михаил ЖАРОВ)
Galina KRAVTCHENKO (Галина КРАВЧЕНКО)
Nikolaï PROZOROVSKI (Николай ПРОЗОРОВСКИЙ)
Naoum ROGOJINE (Наум РОГОЖИН)
Youlia SOLNTSEVA (Юлия СОЛНЦЕВА) ...Zina, la vendeuse de cigarettes
Nikolaï TSERETELI (Николай ЦЕРЕТЕЛИ) ...Latiouguine, le chef opérateur
M. TSYBOULSKI (М. ЦЫБУЛЬСКИЙ) ...Oliver Mac Bright
N. VICHNIAK (Н. ВИШНЯК)
 
Images : Youri JELIABOUJSKI (Юрий ЖЕЛЯБУЖСКИЙ)
Production : Mejrabpom-Rus
Date de sortie en Russie : 02/12/1924
 

A noter :

Le film a été restauré par la Cinémathèque de Toulouse. La copie restaurée a été projetée la première fois le 3 juillet 2007 à Bologne.
Voir le dossier de presse réalisé par la Cinémathèque de Toulouse.

DVD avec sous-titres
Editeur : Carlotta Films. 2007.
Bonus :
- 2 courts métrages inédits produits par la Mejrabpom-Rus dans les collections de la Cinémathèque de Toulouse (La Patinoire et Vavila le Terrible)
- un documentaire (25’) présentant les témoignages d’historiens et d’acteurs de la restauration du film, tourné à Bologne début juillet 2007.

Le DVD est co-édité par la Cinémathèque de Toulouse.


Synopsis
Parce qu'il est amoureux d'elle, Mitiouchine, non fumeur, achète régulièrement des cigarettes à la jolie Zina, marchande colporteuse du Mosselprom. Un jour, le cinéaste Latouguine, attiré par la jeune fille, lui propose de faire un bout d'essai. Elle fait alors connaissance avec Mac Bright, représentant de firmes américaines, qui s’éprend également d’elle. Tout en tournant un documentaire sur la nouvelle Moscou, Latouguine flirte avec Zina et tous deux sont licenciés. Zina accepte alors de travailler comme mannequin pour Mac Bright. Pendant ce temps, l’amour fait négliger son travail à Mitiouchine et il est congédié. Zina l'aide à retrouver du travail chez Mac Bright comme traducteur. Mais, finalement, elle décide de reprendre son ancienne profession de vendeuse de cigarettes. Elle va retrouver Latouguine par hasard et les jeunes gens ne se sépareront plus. Latouguine va réaliser un film qui s'appelle ... "La Vendeuse de cigarettes du Mosselprom"
 

Commentaires et bibliographie
Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf, Myriam TSIKOUNAS, Cerf, 1992
 
"Présentée lors de sa sortie en 1924 comme la première comédie soviétique, la Vendeuse de cigarettes du Mosselprom fut l’un des grands succès de la saison en URSS où elle bénéficia d’une large diffusion. Mais les aventures de la jeune Zina, qui découvre les coulisses du 7e Art en tombant amoureuse du caméraman Latouguine, furent accueillies plus fraîchement par la critique : le film fut en effet jugé trop léger et idéologiquement « inconsistant ».
Cette comédie, tournée à Moscou en décors naturels, est un témoignage remarquable d’une partie très originale de la production soviétique des années 20. Il s’agit en effet de l’un des tout premiers films produits par la Mejrabpom-Rus, ce studio semi-privé, qui réussit à concilier autonomie, engagement politique et innovation artistique et fit tourner les meilleurs artistes de l’époque.
La Vendeuse de cigarettes est emblématique de la place centrale que la Mejrabpom acccordait aux comédiens : Iouri Jeliaboujski, l’un des fondateurs de ce studio, choisit en effet pour cette comédie des acteurs très connus, pour la plupart issus du théâtre, et dont le principal est Igor Ilinski, qui interprète le rôle du comptable Mitiouchine.
La Vendeuse de cigarettes est également un document unique sur le Moscou des années 20 avant les grandes transformations urbaines de la période stalinienne."
Natacha Laurent, historienne du cinéma, déléguée générale de la Cinémathèque de Toulouse

Kinoglaz : Considéré aujourd'hui par la critique internationale comme l'un des grands films de cette brillante époque du cinéma soviétique des années vingt, ce film n'est pas un film de propagande, il ne milite ni pour le socialisme ni contre le capitalisme. C'est peut-être pour cette raison que dans la critique qu'on trouvera ci-dessous, extraite d’un journal de 1924, l'auteur, tout en reconnaissant ses très nombreuses qualités, conclut négativement que le film est une "vétille inutile".

"La comédie est dépourvue de fondement, de vérité sociale. C'est un rien cinématographique, trop délayé, avec un happy end, mais ce n'est pas une œuvre sérieuse par son contenu. Il est vrai que sa réalisation technique est d'un niveau très élevé. Il est vrai qu'il y a des moments et des situations pleins d'esprit, de nombreuses photographies de Moscou très réussies, de la couleur locale. Il est vrai que Jeliaboujski brille par ses inventions, que Ilinski fait rire, bien que par moments il tombe dans une charge un peu grossière. Il est vrai qu'il est intéressant de voir ce qui se passe derrière les coulisses de l'écran, où les réalisateurs ont évidemment trouvé de nombreuses situations comiques. Certains moments sont absolument superbes. Mais tout cela plutôt que de faire rire, agace : combien d'efforts, de réflexion, d'énergie et d'argent ont été perdus pour une vétille inutile."
Kh. Kh./5.3.1924 Opinion publiée par Le cinéma russe et soviétique, Centre Georges Pompidou, 1981

Sélections dans les festivals :
- Festival du film russe à Paris, Paris (France), 2018
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2011
- Festival "Vive le cinéma de Russie", Saint-Pétersbourg (Russie), 2011
- Moscou Saint-Pétersbourg, deux capitales, un pays, Toulouse (France), 2010
- Moscou, Saint-Pétersbourg : deux visages de la Russie, Paris (France), 2010
- Revolutionary Images : Premiers chefs-d’œuvre du cinéma russe et allemand à Beyrouth, Beyrouth (Liban), 2010
- Festival du film de Sarlat, Sarlat (France), 2009
- Festival international du film de La Rochelle, La Rochelle (France), 2007

Images et vidéos
 

© La Cinémathèque de Toulouse : Vue extérieure de Moscou


© La Cinémathèque de Toulouse : Latouguine et Zina
 


Vos remarques