Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Grigori KOZINTSEV
Григорий КОЗИНЦЕВ
Grigori KOZINTSEV
Leonid TRAUBERG
Леонид ТРАУБЕРГ
Leonid TRAUBERG
 
URSS, 1926, 66 mn 
Noir et blanc, muet, fiction

Le Manteau

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Шинель

 

 The Cloak / The Overcoat

 shinel


 
Réalisation : Grigori KOZINTSEV (Григорий КОЗИНЦЕВ), Leonid TRAUBERG (Леонид ТРАУБЕРГ)
Scénario : Youri TYNIANOV (Юрий ТЫНЯНОВ)
D'après les deux nouvelles de Gogol : Le manteau (Шинель) et L'avenue Nevski (Невский проспект)
 
Interprétation
A. EREMEEVA (А. ЕРЕМЕЕВА) ...La « créature du ciel », femme de chambre
Emile GAL (Эмиль ГАЛЬ) ...le tailleur
Sergueï GUERASSIMOV (Сергей ГЕРАСИМОВ) ...Le tricheur, le maître-chanteur
Oleg JAKOV (Олег ЖАКОВ)
Ianina JEIMO (Янина ЖЕЙМО) ...L’aide du tailleur
Alekseï KAPLER (Алексей КАПЛЕР) ..."L'insignifiant ", "L'important"
Andreï KOSTRITCHKINE (Андрей КОСТРИЧКИН) ...Akaki Akakievitch Bachmatchkine
V. PLOTNIKOV (В. ПЛОТНИКОВ) ...Le commissaire de police
Piotr SOBOLEVSKI (Пётр СОБОЛЕВСКИЙ) ...Un fonctionnaire
 
Images : Evgueni MIKHAILOV (Евгений МИХАЙЛОВ), Andreï MOSKVINE (Андрей МОСКВИН)
Décors : Evgueni ENEI (Евгений ЕНЕЙ)
Montage : Alekseï CHELYGUINE (2) (Алексей ШЕЛЫГИН (2))
Production : Lenfilm
Date de sortie en Russie : 10/05/1926
 

A noter :
Il manque une partie du film (5e partie).

Synopsis
Akaki Akakievitch Bachmatckine est un jeune fonctionnaire. Il travaille à St-Petersbourg et, au cours d’une promenade sur la Perspective Nevski, il croise une belle inconnue qu’il suit jusque sur le seuil de la maison où elle disparaît. A partir de cet instant, Bachmatchkine prend conscience de l’ennui de sa vie privée et de sa vie professionnelle et ne rêve qu’à une nouvelle rencontre avec la « créature du ciel ». Mais il s’avère que celle-ci est une femme dépravée…et l’ennui reprend ses droits…pendant des années. Cependant, un nouveau rêve s’insinue dans la tête désormais grisonnante du bureaucrate : il décide de se faire faire un nouveau manteau. Il met tous ses soins à mener à bien ce projet. Après avoir fêté le nouveau manteau avec ses collègues, Bachmatchkine rentre chez lui, seul, à une heure tardive. Des bandits le dépouillent de son manteau. Le fonctionnaire tente de faire intervenir les Hautes Chancelleries : ses supplications restent vaines. Un « homme important » malmène le malheureux Akaki Akakievitch, qui rentre chez lui, se couche, est hanté par ses cauchemars et meurt à l’aube.
 

Commentaires et bibliographie
Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf, Myriam TSIKOUNAS, Cerf, 1992
 
« La technique de Gogol qui inspira si souvent les écrivains et dramaturges russes modernes, devint également une source d’inspiration pour le cinéma soviétique. Ses personnages grotesques convenaient parfaitement au groupe de jeunes acteurs et réalisateurs qui cherchaient précisément du matériel littéraire pour un film formaliste. L’intérêt de la FEKS pour Gogol était clairement un intérêt formel en même temps que littéraire. Le sous-titre donné au Manteau explique que c’est « une comédie à la manière de Gogol ». De plus, Tynianov utilisa un autre récit de Gogol, La Perspective Nevski, et dans un prologue en trois bobines, il fit vivre au pitoyable employé de bureau une aventure de jeunesse. La FEKS ne prit à La Perspective Nevski que sa qualité cauchemardesque, et son Manteau resta admirablement proche à la fois de la lettre et de l’esprit du Manteau de Gogol. L’unité de propos des membres du collectif de la FEKS permit aux réalisateurs de garder une unité de ton à tous les éléments du film. C’est dans la mise en scène et dans l’interprétation que le style du film (une forme d’expressionnisme romantique) est le plus clairement établi. Andreï Kostritchkine, dans le rôle de Bachmatchkine donna une version stylisée d’un Caligari pathétique qui subit plutôt qu’il ne provoque la terreur. Le tailleur et sa femme font un numéro qui aurait pu être présenté par deux acrobates bien dirigés ; La photographie de Moskvine aussi, romantique ou grotesque selon les besoins des scènes, maintient au Manteau le caractère de fétiche, observant l’employé avec des angles audacieux et puissants lorsqu’il est enveloppé dans le manteau, et le photographiant impitoyablement du dessus, lorsqu’il ne le porte pas. La façon dont Moskvine a traité le vol du manteau dans la neige est particulièrement expressive. Les décors, le décorateur contribuèrent à la fois à l’esprit et à la réalisation du film."
Jay Leyda, Film notes of the Museum of Modern Art Film Library

Sélections dans les festivals :
- Journées du cinéma muet de Pordenone, Pordenone (Italie), 2011
- Festival des Festivals, Saint-Pétersbourg (Russie), 2009
- Festival de cinéma russe, Riga (Lettonie), 2008
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2007
- Festival ''Cinéma et littérature'', Gatchina (Russie), 2006
- Europalia Russia 2005, Bruxelles (Belgique), 2005
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 1991


Vos remarques