Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Réalisateur,
Scénariste
 
Né en 1937, URSS
 
Décédé en 1974

Guennadi CHPALIKOV

Геннадий Федорович ШПАЛИКОВ
Gennadi SHPALIKOV

Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
1966 - Une longue vie heureuse (Долгая счастливая жизнь) [fiction, 70 mn]
 
Scénariste
1968 - L'Harmonica de verre (Стеклянная гармоника) de Andreï KHRJANOVSKI [animation, 21 mn]
1966 - Une longue vie heureuse (Долгая счастливая жизнь) de Guennadi CHPALIKOV [fiction, 70 mn]
1966 - Je viens de l'enfance (Я родом из детства) de Viktor TOUROV [fiction, 105 mn]
1966 - Il était une fois Koziavine (Жил - был Козявин) de Andreï KHRJANOVSKI [animation, 10 mn]
1964 - J’ai vingt ans / La Porte d'Ilitch (Застава Ильича / Мне двадцать лет) de Marlen KHOUTSIEV [fiction, 175 mn]
1963 - Je m’balade dans Moscou / Romance à Moscou (Я шагаю по Москве) de Gueorgui DANELIA [fiction, 78 mn]

Prix et récompenses :
Une longue vie heureuse :
Grand-prix du Festival de Bergamo, 1966

Biographie
Poète, écrivain, scénariste et réalisateur russe. Né le 6 septembre 1937 à Segueja, en Carélie soviétique. Mort à Peredelkino (environs de Moscou). Né dans une famille de militaires : père ingénieur aux armées, mère sœur du général Perevertkine. Orphelin de père à 8 ans, il est placé au Prytanée Souvorov de Kiev qu’il termine en 1955. Dès l’adolescence, il écrit des vers et des récits. De 1956 à 1961, études au VGIK, section des scénaristes (classe de Iossif Manevitch) et a comme condisciples (section mise en scène) Andreï Tarkovski et Andreï Kontchalovski. Son tout premier grand scénario « La Porte d’Ilitch » est tourné par Marlen Khoutsiev. Mais le film subit la censure. Remanié, il sort sous le titre « J’ai 20 ans ». Entretemps, il propose, comme une version légère et plaisante de cette œuvre, le scénario primesautier de « Je m’balade dans Moscou » dont il signe aussi les paroles de la chanson, réalisé par Guéorgui Danelia et où le futur cinéaste Nikita Mikhalkov fait à 18 ans ses débuts d’acteur. Le film est un énorme succès. Tout semble lui réussir. D’autres scénarios suivent comme le remarquable « Je viens de l’enfance » ou « Toi et Moi », sorte de bilan désabusé de le génération du Dégel. Ce dernier film est récompensé à la Mostra de Venise mais c’est un échec public. Il réalise sur son propre scénario « Une longue vie heureuse » mais cette tentative reste unique. Chpalikov n’est plus en phase avec son époque. Ses scénarios ne trouvent pas preneurs. Avec la fin du Dégel, un désenchantement certain le gagne qui devient désespoir quand s’y ajoutent des problèmes personnels. Il n’arrive pas à terminer son roman. Le 1er novembre 1974, il se suicide. Il avait à peine 37 ans. Depuis 2009, sa statue, flanquée de celles de Tarkovski et Choukchine, se dresse à l’entrée du VGIK, les trois incarnant le cinéma russe (et soviétique) de la seconde moitié du XX° siècle.
 
Vos remarques