Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Réalisateur,
Scénariste,
Acteur
 
Né en 1950, URSS (Russie)
 
 

Oleg KOVALOV

Олег Альбертович КОВАЛОВ
Oleg KOVALOV

Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
2001 - Nuit sombre (Темная ночь) [fiction, 98 mn]
1998 - Sergueï Einsenstein. Fantaisie mexicaine (Сергей Эйзенштейн. Мексиканская фантазия) [documentaire, 100 mn]
1996 - Sergueï Eisenstein Autobiographie (Сергей Эйзенштейн. Автобиография) [documentaire, 92 mn]
1995 - Concert pour les rats (Концерт для крысы) [104 mn]
1992 - L'Ile des morts (Остров мертвых) [documentaire, 86 mn]
1991 - Les Jardins du Scorpion (Сады Скорпиона) [documentaire, 96 mn]
 
Scénariste
2001 - Nuit sombre (Темная ночь) de Oleg KOVALOV [fiction, 98 mn]
1998 - Sergueï Einsenstein. Fantaisie mexicaine (Сергей Эйзенштейн. Мексиканская фантазия) de Oleg KOVALOV [documentaire, 100 mn]
1992 - L'Ile des morts (Остров мертвых) de Oleg KOVALOV [documentaire, 86 mn]
1991 - Les Jardins du Scorpion (Сады Скорпиона) de Oleg KOVALOV [documentaire, 96 mn]
 
Acteur
2006 - Dans les limites du périphérique (Кружение в пределах кольцевой) de Ramil SALAKHOUTDINOV [fiction, 112 mn]
1993 - La Nicotine (Никотин) de Evgueni IVANOV [fiction, 67 mn]
1986 - Le Cambrioleur (Взломщик) de Valeri OGORODNIKOV [fiction, 90 mn]

Auteur :

Prix et récompenses :
Sergueï Eisenstein Autobiographie :
Meilleur documentaire, Prix "NIKA", Moscou (Russie), 1996

Biographie
Né le 20 septembre 1950 à Léningrad (Russie soviétique).
Théoricien du cinéma, historien, réalisateur, scénariste, acteur, enseignant.
Après le baccalauréat, travaille comme tourneur à l’usine. Il entre ensuite à la faculté de lettres de l’Université d’Etat de Léningrad. Il en est exclu au bout d’un an. Il fait plusieurs tentatives pour intégrer le VGIK, faculté de mise en scène. En 1977, il entre à la faculté de théorie du cinéma du VGIK (atelier d’E. Sourkov et L. Mamatova). Diplôme en 1983. Il travaille ensuite comme producteur délégué aux Studios Lenfilm puis comme rédacteur-archiviste du « Spartak », cinéma du Gosfilmofond. En 1989, sans formation précise, il joue le rôle principal du film de V. Ogorodnikov « Les yeux de papier de Prichvine ». En 1991, il fait ses débuts dans la réalisation avec « Les jardins du scorpion », fantasmagorie de montage de films de fiction de l’époque khrouchtchévienne. En 1992, il réalise un autre film de montage, « « L’île des morts » -allusion au célèbre tableau d’Arnold Böcklin- où il évoque la décennie du cinéma d’avant la Révolution. Après ces deux essais esthétisants, il tourne un film de fiction, « Concert pour un rat », inspiré par l’œuvre et la vie de Daniil Harms. Néanmoins, le jugeant lui-même un peu difficile, Oleg Kovalov rédige un préambule : « Panorama tragicomique de la vie d’avant-guerre, pénétré de lyrisme et d’humour noir. L’action du film se passe en URSS et dans un certain Etat dans lequel on peut reconnaître l’Allemagne des années 30. Le film est dédié au 90ième anniversaire de la naissance de Harms, au 100ième anniversaire de la naissance du cinéma et au 50ième anniversaire de la Victoire sur l’Allemagne nazie. »
Ensuite, il se tourne vers Eisenstein. Il réalise coup sur coup « Sergueï Eisenstein. Autobiographie » (1995, basé sur des archives) et sa version du film inachevé « S. Eisenstein. Fantaisie mexicaine » (1998). Ces deux films sont sélectionnés pour le Festival de Berlin. En 2000, son deuxième film de fiction s’appelle « Nuit sombre », fantaisie en N&B sur le cinéma allemand des années 30 (Sélection au Festival de Rotterdam en 2001).
Comme il le dit lui-même, le cinéma commercial ne l’intéresse pas… Ce qui le motive : « la surréalisation ».
Publie depuis 1978 en tant que critique, historien et théoricien du cinéma. Auteur de nombreux articles publiés en URSS/Russie dans les revues « Ecran Soviétique », « L’Art du Cinéma », « Séance », « Kinovedtcheskié Zapiski », « Opinions », etc. ainsi qu’à l’étranger. Il participe aussi à l’anthologie « Sergueï Eisenstein. Pro et contra » (2015). En 2016 sort le premier tome de son livre « Iz/l/outchénié strannogo » (1) dédié au cinéma russe du XXième siècle.
Enseigne à la chaire de Théorie du cinéma et Dramaturgie de l’Institut d’Etat de Cinéma et de Télévision de Saint-Pétersbourg ainsi qu’à l’Ecole Supérieure des Réalisateurs et Scénaristes de Saint-Pétersbourg.
Entre 1986 et 2010, joue dans 9 films. Entre 1991 et 2007, réalise 10 films.
(1) Titre difficilement traduisible à cause d’un jeu de mots :Etude/Irradiation du bizarre ». On peut tenter : « Lumières sur le Bizarre ».
 
Vos remarques