Sergueï LOZNITSA
Сергей ЛОЗНИЦА
Sergey LOZNITSA
Lettonie / Pays Bas, 2014, 20mn 
documentaire
Le Vieux Cimetière juif
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Старое еврейское кладбище

 

 The Old Jewish Cemetery

 Staroe evreyskoe kladbische

 
Réalisation : Sergueï LOZNITSA (Сергей ЛОЗНИЦА)
Images : Sergueï STETSENKO (Сергей СТЕЦЕНКО)
Produit par : Maria BAKER-CHOUSTOVA (Мария БЭЙКЕР-ШУСТОВА), Sergueï LOZNITSA (Сергей ЛОЗНИЦА)
Autres personnes :
Production : Antra Gaile
 

Synopsis
Le film est dédié à la mémoire des juifs de Riga. Le premier cimetière juif de Riga a été ouvert en 1725 et les inhumations y ont continué jusqu'à la fin des années 30. Après que les armées allemandes ont occupé Riga en 1941 plus de 1000 juifs tués dans les rues et dans les maisons du ghetto y ont été enterrés. Après la deuxième guerre mondiale de nombreuses pierres tombales ont été arrachées et ont servi de matériau de construction. Dans les années 60 l'endroit a été détruit et renommé "parc des brigades communistes". En 1992 le parc a été pris le nom de "Le Vieux cimetière juif". Actuellement le parc, situé dans l'un des quartiers les plus pauvres de la ville appelé Maskatchka (Maskava est le nom letton de Moscou), est un endroit populaire pour les ivrognes, les enfants du quartier et les touristes américains.
 

Commentaires et bibliographie
 
"Sergei Loznitsa restitue l’inquiétante étrangeté d’un lieu à travers son apparence la plus manifeste : soit un parc de Riga que l’on devine loin du centre tant peu de voyageurs descendent du tramway qui le dessert. En égrenant au montage des fragments d’une plaque commémorative, il révèle peu à peu la nature historique de l’endroit. Chronique d’une vie ralentie (des personnes âgées portent leurs commissions), les plans d’ensemble masquent ce que l’écrit, puis quelques pierres tombales éparses, nous laissent deviner du sous-sol. Le cadre a beau se vider et se remplir au gré de la circulation des personnes, cette activité là n’est que la face présente et triviale d’un feuilleté de massacres historiques perpétrés par les nazis et guère commémorés par les soviétiques. Le puzzle de la plaque restitue leur mémoire aux Juifs de Riga, à qui le film est dédié. Le choix de ne la dévoiler que par bribes traduit le scandale d’une mise en pièces répétée au cours des siècles. Comment un cimetière juif du XVIIIe siècle a-t-il pu devenir le lieu d’un holocauste de cadavres ? Projetée sur le sol, l’ombre des frondaisons matérialise des générations d’absents. Comme la folie des résidents de La Colonie et le sommeil insondable des usagers de L’Attente, le génocide est l’invisible que seul le cinéma (la pellicule 16 millimètres noir et blanc) peut rendre palpable en en préservant le mystère."
Source: Charlotte Garson, film-documentaire.fr

Sélections dans les festivals :
- Intégrale Sergueï Loznitsa au Centre Pompidou et carte blanche au réalisateur, Paris (France), 2020