Karen CHAKHNAZAROV
Карен ШАХНАЗАРОВ
Karen SHAKHNAZAROV
Russie / Kazakhstan, 1995, 98mn 
Couleur, fiction
La Fille américaine
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Американская дочь

 

 American Daughter

 Amerikanskaya doch

 
Réalisation : Karen CHAKHNAZAROV (Карен ШАХНАЗАРОВ)
Scénario : Aleksandr BORODIANSKI (Александр БОРОДЯНСКИЙ), Karen CHAKHNAZAROV (Карен ШАХНАЗАРОВ)
 
Interprétation
Maria CHOUKCHINA (Мария ШУКШИНА)
Armen DJIGARKHANYAN (Армен ДЖИГАРХАНЯН)
Vladimir MACHKOV (Владимир МАШКОВ)
 
Images : Vladimir CHEVTSIK (Владимир ШЕВЦИК)
Décors : Devon DEBRI (Девон ДЕБРИ)
Musique : Anatoli KROLL (Анатолий КРОЛЛ)
Ingénieur du son : Igor MAIOROV (Игорь МАЙОРОВ)
Montage : Lidia MILIOTI (Лидия МИЛИОТИ)
Produit par : Boris GILLER (Борис ГИЛЛЕР)
Production : Kurier, Karavan, American distribution, Roskomkino
 

Prix et récompenses :
Prix spécial du jury au Festival de Shanghai, 1995

DVD avec sous-titres
Editeur : Ruscico. 2000.
Langues : RU EN FR
Sous-titres :RU EN FR ES IT DE
Bonus :
- Interview de Karen Chakhnazarov
- Photos de tournage

Synopsis
Un musicien d’un des restaurants moscovites Varakini vient à Saint Francisco pour kidnapper sa fille de onze ans, que son ex-femme, remariée avec un américain, a pris avec elle aux Etats-Unis. Le voyage du père et de la fille sur les routes d’Amérique commence.
 

Commentaires et bibliographie
 
" (...) Pour nous, il s’agit d’un mélodrame ordinaire, une histoire qui plaît au spectateur, touchante parce qu’un homme – symbolisant la Russie entière – se trouve trahi. Le mari largué par sa femme, un père imparfait, fait des économies et part en Amérique pour rencontrer sa fille. Face au refus décisif de la mère, remariée avec un Américain aisé, l’homme décide de kidnapper la fille pour l’embarquer dans un voyage selon les recettes bien huilées d’un road-movie typiquement américain. Bref, tel un « Sugarland Express » de Spielberg, le film cible éventuellement le public américain. Or, le début cinématographique du réalisateur mondialement connu pour ses blockbusters n’a pas été un succès il y a vingt ans, alors qu’aujourd’hui, un tel sujet pour le cinéma ne paraît pas bien choisi. Pas étonnant donc qu’au Festival de Montréal, le film a été accueilli avec une sourde irritation.
Mais pour le public russe, je répète, « Une fille américaine » est un bon exemple de la façon de traiter un sujet d’actualité et, pour ce qui concerne le film en soi, satisfaire les différents intérêts des spectateurs. Tranchant résolument avec « Rêves », ici le duo artistique Karen Chakhnazarov – Alexandre Borodnianski relève le niveau, et question goût artistique, le film ne gêne pas." Sergueï KOUDRIAVTSEV, Encyclopédie du cinéma Kirill i Mefodi, traduit par Valéry Tchoulkov

Sélections dans les festivals :
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2019
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2012
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2010
- Festival "Le Printemps Russe en Tunisie". Les Journées du cinéma russe en Tunisie, Tunis / Sousse / Hammamet (Tunisie), 2010
- Festival du film russe "Vesna" à Paris, Paris (France), 2009
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2009
- Festival international de cinéma "Le Hors-frontière russe", Moscou (Russie), 2007
- Festival international du film du Caire, Le Caire (Egypte), 2005
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2005

Images et vidéos
 
Film avec sous-titres anglais