Aleksandr KAIDANOVSKI
Александр КАЙДАНОВСКИЙ
Aleksandr KAIDANOVSKY
URSS, 1988, 101mn 
Couleur, fiction
La Femme du marchand de pétrole
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Жена керосинщика

 

 The Wife Of The Kerosene Man

 Zhena kerosinshchika

 
Réalisation : Aleksandr KAIDANOVSKI (Александр КАЙДАНОВСКИЙ)
Scénario : Aleksandr KAIDANOVSKI (Александр КАЙДАНОВСКИЙ)
 
Interprétation
Aleksandr BALOUEV (Александр БАЛУЕВ)
Mikhaïl DANILOV (Михаил ДАНИЛОВ)
Mikhaïl KRYLOV (Chouleïkine) (Михаил КРЫЛОВ (Шулейкин))
Anna MIASSOEDOVA (Анна МЯСОЕДОВА)
Evgueni MIRONOV (Евгений МИРОНОВ) ...l’amant de la femme
Vytautas PAUKSTE (Витаутас ПАУКШТЕ)
Sergueï VEKSLER (Сергей ВЕКСЛЕР)
 
Images : Alekseï RODIONOV (Алексей РОДИОНОВ)
Décors : Teodor TEJIK (Теодор ТЭЖИК), Viktor ZENKOV (Виктор ЗЕНКОВ)
Musique : Aleksandr GOLDSTEIN (Александр ГОЛЬДШТЕЙН)
Ingénieur du son : Evgueni_2 FEDOROV (Евгений_2 ФЕДОРОВ)
Production : Mosfilm
 

Prix et récompenses :
Grand prix du film fantastique au Festival d'Avoriaz, 1990

Synopsis
L'action se situe peu après la mort de Staline. Le commissaire d'une petite ville découvre une affaire de corruption à laquelle se mêle une lutte fratricide. Le maire de la ville, au centre de la corruption, est un ancien infirmier. Il travaillait alors dans un hôpital dont l'un des chirurgiens était son frère. Un jour, ce dernier, assisté par son propre frère, opère un jeune garçon. Une transfusion de sang est nécessaire. Le chirurgien n’ayant pas pris le temps de faire les vérifications d’usage, ne se rend pas compte que le sang, qu’a consciemment préparé son frère, n’est pas du groupe de celui du malade et l’enfant meurt.
Le chirurgien est considéré responsable : il perd son poste et devient marchand de pétrole pour lampes. Son frère, devenu maire de la ville, est menacé par la justice qui découvre ses malversations. L'ancien chirurgien est sur le point de disculper à nouveau son frère à son détriment, mais devant sa belle-soeur qui fut une des causes de leur lutte fratricide, il se suicide...
 

Commentaires et bibliographie
 
"Il [le réalisateur] fait éclater son récit en un kaléïdoscope de scènes imaginaires ou réelles, toujours surprenantes et superbes. C'est une vision subversive et étonnante, proche du surréalisme(...)" Jean Tulard, Guide des films

Sélections dans les festivals :
- Festival de cinéma russe ''Une fenêtre sur l'Europe'', Vyborg (Russie), 2003
- Prix "NIKA", Moscou (Russie), 1989