Larissa SADILOVA
Лариса САДИЛОВА
Larisa SADILOVA
Russie, 2009, 90mn 
Couleur, fiction
Fiston
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Сынок

 

 Sonny

 Synok

Autres titres : Попутчик (Popuchik)
 
Réalisation : Larissa SADILOVA (Лариса САДИЛОВА)
Scénario : Larissa SADILOVA (Лариса САДИЛОВА)
 
Interprétation
Oleg BOKHAN (Олег БОХАН) ...Gocha
Oleg FROLENKOV (Олег ФРОЛЕНКОВ) ...Andreï
Evguenia SIMONOVA (Евгения СИМОНОВА) ...avocate
Viktor SOUKHOROUKOV (Виктор СУХОРУКОВ) ...le père
Ksenia SOURKOVA (Ксения СУРКОВА) ...Rita
 
Images : Dmitri MIСHINE (Дмитрий МИШИН)
Décors : Azamat TOURAEV (Азамат ТУРАЕВ)
Produit par : Roustam AKHADOV (Рустам АХАДОВ)
Production : Arsi-film
 

Prix et récompenses :
Prix de la Guilde des réalisateurs de Russie Festival international du film sur les droits de l'homme "Stalker", Moscou (Russie), 2009

Synopsis
Un père élève seul son fils. Leur relation conduit le père à un drame personnel.
 

Commentaires et bibliographie
Sonny (Synok), Larisa Sadilova, 2009, Elise THORSEN, rusfilm.pitt.edu, 2010
Larisa Sadilova : Sonny (Synok, 2009), Jasmijn VAN GORP, kinokultura.com, 2010
 
Review by Elise Thorsen, University of Pittsburgh Russian Film Syposium 2010

Les réflexions de la réalisatrice…

à propos du fossé entre les grandes villes et la province :
Les changements qui ont eu lieu à Moscou depuis la Pérestroïka –l’apparition des bars chics, la vie mondaine – tout cela ne concerne pas les habitants de la province, qui vivent aujourd’hui pratiquement comme ils vivaient avant cette période. Ils gagnent peu d’argent, ils économisent sur tout. Amener les enfants à l’école, aller au travail, aller chercher les enfants après l’école et enfin avoir le temps de passer au supermarché, voilà leurs principales préoccupations. Mon film est sur ces gens‐là.

à propos des évolutions politiques récentes en Russie :
J’ai commencé à me mettre plus sérieusement en colère, c’est sûr ! En tant que citoyenne, beaucoup ces changements me déplaisent. Dans notre pays sont apparus de nombreux phénomènes sur lesquels personne ne prend la peine de s’attarder au cinéma. Un exemple ? Nous n’abordons jamais la guerre en Tchétchénie. Pas en tant que problème national en tous les cas. En revanche ce n’est pas le cas des « soap‐opera » qui sont largement présentés. D’ailleurs, je ne sais pas qui est responsable de « l’interdiction » de ces thèmes, de l’Etat ou des cinéastes.

à propos de la distribution des films nationaux :
Notre marché de distribution connaît une très grande faille : aucun film n’est accepté par les exploitants des salles de cinéma s’il est placé dans la catégorie « drame » ; je parle là des films russes. Les distributeurs essaient d’encourager nos cinéastes à réaliser des films pour des jeunes de 13‐15 ans. Tout le reste passe à côté de l’écran. D’accord, ce sont surtout les jeunes qui vont au cinéma. Mais l’expérience m'a convaincue qu’ils ne sont pas « arriérés ». Je visionne souvent mes films avec des spectateurs, et j’écoute leurs réactions. Les jeunes accueillent mes films avec enthousiasme, ils les comprennent, sont émus, et puis après la séance ils disent qu’ils aiment quand un film parle des « gens de la vraie vie ».

à propos des relations entre le cinéma et la télévision :
Je ne sais pas si vous avez remarqué que n’importe quel film un tant soit peu intéressant est toujours passé à la télévision. Je ne juge pas de la qualité de ces productions. Heureusement que mon mari qui est producteur m’a donné la possibilité de tourner mon film sur une pellicule, sans que je doive tenir compte des exigences du marché.
à propos des perspectives du cinéma russe :
Une étrange génération grandit en Russie. Je regarde mon fils qui a maintenant 21 ans. Il n’a pas connu l’époque de Brejnev, des Pionniers, du système de surveillance d’Etat. Mais en même temps, cette nouvelle génération n’a plus de repères.

D’après l’entretien publié dans le journal quotidien « Coul’toura », version russe disponible en
ligne sur :
http://new.kulturaportal.ru/tree_new/cultpaper/article.jsp?number=357&rubric_id=208&crubri
c_id=100443&pub_id=206737
Source : Regards de Russie : www.cinema-russe-paris.com


Sélections dans les festivals :
- Festival européen du film de Séville : SEFF, Séville (Espagne), 2011
- Semaine de cinéma russe à Berlin, Berlin (Allemagne), 2010
- Semaine du nouveau cinéma russe à Paris : Regards de Russie, Paris (France), 2010
- Festival "Etonnants voyageurs" à Saint Malo, Saint Malo (France), 2010
- Festival international du film de Rotterdam, Rotterdam (Pays-Bas), 2010
- Festival du film de Varsovie, Varsovie (Pologne), 2010
- Festival de Cinéma Européen Indépendant VOICES, Vologda (Russie), 2010
- Festival "Vive le cinéma de Russie", Saint-Pétersbourg (Russie), 2010
- Festival international du cinéma Tarkovski "Le Miroir", Ivanovo (Russie), 2010
- Festival international du film, de la télévision et de la vidéo : Febiofest, Prague (Tchéquie), 2010
- Russian film symposium. Université de Pittsburgh, Pittsburgh (USA), 2010
- Festival international du film sur les droits de l'homme "Stalker", Moscou (Russie), 2009
- Festival de cinéma russe ''Premières de Moscou'', Moscou (Russie), 2009
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2009

Images et vidéos