Ermek CHINARBAEV
Ермек ШИНАРБАЕВ
Yermek SHINARBAYEV
URSS (Kazakhstan), 1990, 96mn 
Couleur, fiction
La Vengeance

La Flute de roseau

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Месть

 

 Revenge

 Mest

 
Réalisation : Ermek CHINARBAEV (Ермек ШИНАРБАЕВ)
Scénario : Anatoli KIM (Анатолий КИМ)
 
Interprétation
Juozas BUDRAITIS (Юозас БУДРАЙТИС)
Olga ENZAK (Ольга ЕНЗАК)
Lioubov GUERMANOVA (Любовь ГЕРМАНОВА)
Kassym JAKIBAEV (Касым ЖАКИБАЕВ)
 
Images : Sergueï KOSMANEV (Сергей КОСМАНЕВ)
Musique : Vladislav CHOUT (Владислав ШУТЬ)
Production : Kazakhfilm
 
Site : IMDb

Prix et récompenses :
Grand prix Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 1990

DVD avec sous-titres
Editeur : Carlotta Films. 2012. Titre : La Flûte de roseau.
Coffret World Cinema Foundation - Volume 1
Ce coffret de 4 DVD contient les films suivants : "Les Révoltés d'Alvarado", "Le Voyage de la hyène", "Transes" et "La Flûte de roseau"
Le DVD 4 est sur "La force de la poésie" : le cinéaste kazakh évoque la singularité de son film, tourné en pleine perestroïka d'après un scénario du grand écrivain russe d'origine coréenne, Anatoli Kim (29')

Synopsis
Il y a longtemps, un poète s’opposa à son roi avec ces mots : « La poésie ne naît pas au son d’une exécution. » En 1915, dans la campagne coréenne, un instituteur est pris de rage et assassine l’une de ses élèves, la fille d’un vieux paysan qui lui avait refusé l’hospitalité. Ce dernier traque l’assassin jusqu’en Chine mais, une fois arrivé face à lui, ne trouve pas la force de le tuer. De retour chez lui, le paysan décide de prendre une jeune concubine et met au monde un garçon, Sungu, qu’il élève dans un seul but : la vengeance… Les fragiles épaules de Sungu, jeune Coréen, sont écrasées par ce lourd fardeau transmis par son père qu'il doit porter pour respecter une tradition sacrée tout en étant habité par la seule idée de la vengeance.
 

Commentaires et bibliographie
 
« Au début des années 1940, des centaines de milliers de Coréens qui vivaient en Extrême-Orient russe depuis le XIXe siècle furent chassés par Staline du jour au lendemain. On les considérait comme des traîtres et des ennemis publics. Femmes, enfants et vieillards durent partir sans que la moindre explication ne leur soit donnée. La diaspora coréenne, qui représente plus d’un million de personnes, est un sujet interdit depuis de nombreuses années. La Flûte de roseau est le premier film qui raconte leur tragédie. » Ermek Shinarbaev

Hommage à la diaspora coréenne au Kazakhstan, La Flûte de roseau, chef d’oeuvre poétique réalisé par Ermek Shinarbaev en 1989 demeure tout d’abord singulier du point de vue de ses origines. Film kazakh réalisé par un kazakh, dont le scénario a été écrit par un coréen en langue russe, La Flûte de roseau propose une contemplation du poète et de l’artiste dans la société. Conte sur la vengeance, inclassable, mêlant le film historique et une histoire contemporaine avec une maestria formelle, cette oeuvre singulière à la vaporeuse photographie prônant la liberté et la difficulté de la préserver demeure le fer de lance de la nouvelle vague cinématographique kazakh. Troisième et dernière collaboration entre le cinéaste et l’écrivain russo-coréen Anatoli Kim, La Flûte de roseau hypnotise et s’imprime dans les mémoires des cinéphiles.
http://www.dvdfr.com/dvd/c57570-coffret-world-cinema-foundation-volume-1.html

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film de Dublin : Jameson, Dublin (Irlande), 2011
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2009
- Festival de Cannes, Cannes (France), 1991
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 1990