Aleksandr AMIROV
Александр АМИРОВ
Aleksandr AMIROV
Russie / Canada / Géorgie / Grèce, 2015, long métrage 
fiction
Têli et Toli
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Тэли и Толи

 

 Taly i Toli

 Teli i Toli

 
Réalisation : Aleksandr AMIROV (Александр АМИРОВ)
Scénario : Anatoli DZIVAEV (Анатолий ДЗИВАЕВ), Vladimir GOUTNOV (Владимир ГУТНОВ), Olga POGODINA-KOUZMINA (Ольга ПОГОДИНА-КУЗМИНА )
 
Interprétation
Kakhi KAVSADZE (Кахи КАВСАДЗЕ)
Ivan DOUBROVSKI (Иван ДУБРОВСКИЙ)
Anatoli DZIVAEV (Анатолий ДЗИВАЕВ)
Soslan FIDAROV (Сослан ФИДАРОВ)
Nutsa KHABOULAVA (Нуца ХАБУЛАВА)
Kazbek KIBIZOV (Казбек КИБИЗОВ)
Rinal MOUKHAMETOV (Риналь МУХАМЕТОВ)
Dagoun OMAEV (Дагун ОМАЕВ)
Sergueï POGOSSIAN (Сергей ПОГОСЯН)
Nanouli SARADJICHVILI (Нанули САРАДЖИШВИЛИ)
 
Images : Piotr DOUKHOVSKOI (Пётр ДУХОВСКОЙ)
Décors : Alekseï GAVRIOUTINE (Алексей ГАВРЮТИН)
Musique : Gouram GRANOVSKI (Гурам ГРАНОВСКИЙ)
Produit par : Natalia IVANOVA (Наталья ИВАНОВА)
Production : «Продюсерский Центр «Хорошо Продакшн» / Production "Khorosho Production"
Recettes en Russie : 0.0196 million(s) de dollars
 

Prix et récompenses :
Grand prix Festival de Cinéma Européen Indépendant VOICES, Vologda (Russie), 2016
Prix de la ville Festival de cinéma russe ''Une fenêtre sur l'Europe'', Vyborg (Russie), 2016

Synopsis
L’action du film se déroule dans une montagne du Caucase central, là où, de longs siècles durant, ont coexisté paisiblement deux villages, Têli le géorgien et Toli, l’ossète. Des villages à l’écart de tout, sans gaz ni électricité, et quasi abandonnés mais qui sont maintenant séparés par une frontière passant par le torrent Aragavka. Dans Têli habitent le Géorgien Kakhi Kiliani, âgé de 70 ans, sa femme Titiko, leur petit-fils Gotcha et Chaliko, un berger solitaire. A Toli sont restés l’ami de Kakhi, l’Ossète Bazi Kessaev aussi âgé que lui, sa femme Kocher, sa petite-fille Satinik et le berger Valiko, frère de Chaliko. Gotcha et Satinik sont considérés par les deux hameaux comme fiancés, sans opposition de la part des intéressés. Les Ossètes et les Géorgiens, habitués à un certain mode de vie, ont du mal à s’accommoder de l’existence de cette frontière. Ils n’ont plus en commun que le cimetière et une modeste chapelle. Les habitants des deux villages sont depuis longtemps traités d’ « originaux » mais ces derniers, à leur tour, regardent avec suspicion ceux qu’ils appellent « les gens des vallées » et dont ils n’attendent, non sans raison, rien de bon. Du côté géorgien, la frontière est gardée par Goga Pirtskhalava, un lieutenant de police, et du côté ossète (russe) par le garde-frontière Maxime Ivanov. Au milieu du pont au-dessus du torrent, ils ont planté un poteau sur lequel ils ont accroché un panneau où on lit, écrit au feutre, le mot «Frontière».
 

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2016
- Festival de cinéma russe ''Une fenêtre sur l'Europe'', Vyborg (Russie), 2016
- Festival de Cinéma Européen Indépendant VOICES, Vologda (Russie), 2016