Andreï SMIRNOV
Андрей СМИРНОВ
Andrei SMIRNOV
Russie, 2018, 128mn 
Noir et blanc, fiction
Le Français
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Француз

 

 The French Man

 Frantsuz

 
Réalisation : Andreï SMIRNOV (Андрей СМИРНОВ)
Scénario : Andreï SMIRNOV (Андрей СМИРНОВ)
 
Interprétation
Antoine RIVAL (Антуан РИВАЛЬ) ...Pierre
Evguenia OBRAZTSOVA (Евгения ОБРАЗЦОВА) ...Kira
Aleksandr BALOUEV (Александр БАЛУЕВ) ...Tatichtchev
Evgueni TKATCHOUK (Евгений ТКАЧУК) ...Valery Ouspenski
Nina DROBYCHEVA (Нина ДРОБЫШЕВА)
Mikhaïl EFREMOV (Михаил ЕФРЕМОВ)
Roman MADIANOV (Роман МАДЯНОВ)
Natalia TENIAKOVA (Наталья ТЕНЯКОВА)
 
Images : Youri CHAIGARDANOV (Юрий ШАЙГАРДАНОВ)
Décors : Lioudmila GAINTSEVA (Людмила ГАИНЦЕВА), Vladimir GOUDILINE (Владимир ГУДИЛИН)
Produit par : Elena_2 PROUDNIKOVA / SMIRNOVA (Елена_2 ПРУДНИКОВА / СМИРНОВА), Andreï SMIRNOV (Андрей СМИРНОВ)
Production : Мармот-фильм / Marmot-film
Recettes en Russie : 0.2044 million(s) de dollars
Date de sortie en Russie : 31/10/2018
 
Site : Page IMDb

Prix et récompenses :
Meilleur film de fiction Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2020
Meilleure réalisation Andreï SMIRNOV , Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2020
Meilleur second rôle masculin Aleksandr BALOUEV , Eléphant blanc, prix de la Guilde des critiques et historiens du cinéma, Moscou (Russie), 2019
Meilleur second rôle féminin Natalia TENIAKOVA , Eléphant blanc, prix de la Guilde des critiques et historiens du cinéma, Moscou (Russie), 2019

Synopsis
En 1957 Pierre Durand, qui a fait ses études à l'Ecole Normale, vient faire un stage à l'université de Moscou. Là il fait la connaissance de la danseuse du Bolchoï, Kira Galkina, et du photographe Valéra Ouspenski. Grâce à eux Pierre s'immerge dans la vie culturelle de Moscou non seulement officielle mais aussi clandestine. Il débute une relation amoureuse avec Kira. Mais son stage et sa découverte de la vie soviétique ne sont pas les seuls buts de Pierre. Il cherche son père, Tatichtchev, un officier blanc qui a été arrêté à la fin des années 30. Leur rencontre est le point culminant du film. En un an passé à Moscou Pierre traverse toute une vie qui ne ressemble en rien à tout ce qu'il connaissait. Quand Pierre retourne à Paris il espère revoir un jour Kira. Dans sa poche se trouve une pellicule avec un numéro de la revue clandestine "Gramoteï".
 

Commentaires et bibliographie
Andrei Smirnov: The Frenchman (Frantsuz, 2019), Julian GRAFFY, Kinokultura, 2020
«Le Français»: ce film tend un miroir aux années 1950 qui reflète notre époque, Oxana BOBROVITCH, sputniknews.com, 2020
The FrenchmanPremieres in Moscow, Michele A. BERDY, themoscowtimes.com, 2019
Un Français dans le cinéma russe, plume-de-loin.over-blog.com, 2019
«Француз»: Сокровенный человек Андрея Смирнова, Михаил ЩУКИН, seance.ru, 2019
ИНТЕРВЬЮ Андрей Смирнов: «Строение тоталитарного государства закончено» Знаменитый режиссер — о своем новом фильме «Француз», Interview, Novayagazeta.ru, 2019
 
Nous retrouvons le jeune homme à Moscou, vu par les yeux de cet étudiant qui, malgré des origines russes et une parfaite maîtrise de la langue de Pouchkine, n’en est pas moins dérouté par « le pays du socialisme victorieux ». Il découvre la vie étudiante, la bohème, la face « officielle » du quotidien (les laisser-passer nécessaires pour pénétrer dans le moindre bâtiment) et son côté secret, « souterrain » (le jazz, officiellement interdit), et côtoie les « camarades » les plus divers – des agents du KGB aux anciens prisonniers du Goulag, avant de retrouver la trace d’un parent disparu pendant les Grandes Purges des années 1930...
https://www.lecourrierderussie.com/culture/2019/11/un-film-doux-amer-sur-les-annees-1950-sovietiques/
.............................................................................................
À l’occasion de la sortie de son film Le Français, qui raconte le quotidien d’un étudiant français côtoyant la jeunesse soviétique dans le Moscou de la fin des années 1950, le réalisateur Andreï Smirnov (L’Automne, La Gare de Biélorussie) s’est confié au journal d’opposition Novaïa gazeta. Extraits. Qu’est-ce qui vous a inspiré ce film ? Andreï Smirnov : Probablement, l’histoire de ce groupe de Français slavisants, en voyage d’étude à l’Université d’État de Moscou en 1957. Il y avait le théoricien de la littérature Michel Aucouturier, Louis Martinez, traducteur d’Eugène Onéguine, Georges Nivat, expulsé d’URSS en 1960, deux jours avant son mariage avec Irina Emelianova, la fille de la compagne de Boris Pasternak. Sans oublier Jacques Catteau, qui a publié les trois tomes de la correspondance de Dostoïevski, assortis de commentaires remarquables. J’ai rencontré aussi Geneviève Johannet, qui a traduit, avec son époux notamment, La Roue rouge, de Soljenitsyne. Ce sont tous des gens brillants ! Je suis allé les voir avant de commencer à tourner pour qu’ils me racontent ce qu’ils ont vécu à l’époque. Je me suis servi de leurs témoignages pour certaines scènes du film. Par exemple, quand l’un des Français, dans le foyer étudiant, arrache du mur un haut-parleur dynamique qui cache en réalité un micro, c’est un épisode qui a réellement eu lieu – c’est Louis Martinez qui l’a fait, déclenchant un énorme scandale !
https://www.lecourrierderussie.com/culture/2019/11/le-francais-la-russie-face-a-son-passe-sovietique/

Sélections dans les festivals :
- Russian Resurrection Film Festival, Différentes villes (Australie), 2020
- Festival du film russe à Paris, Paris (France), 2020
- Festival Univerciné Russe de Nantes, Nantes (France), 2020
- Festival international du film de Rotterdam, Rotterdam (Pays-Bas), 2020
- Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2020
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2019
- Eléphant blanc, prix de la Guilde des critiques et historiens du cinéma, Moscou (Russie), 2019
- Festival international du film sur les droits de l'homme "Stalker", Moscou (Russie), 2019

Images et vidéos