Vadim ABDRACHITOV
Вадим АБДРАШИТОВ
Vadim ABDRASHITOV
URSS, 1991, 130mn 
Couleur, fiction
Armavir
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Армавир

 

 Armavir

 Armavir

 
Réalisation : Vadim ABDRACHITOV (Вадим АБДРАШИТОВ)
Scénario : Aleksandr MINDADZE (Александр МИНДАДЗЕ)
 
Interprétation
Rim AIOUPOV (Рим АЮПОВ) ...Katala
Sergueï CHAKOUROV (Сергей ШАКУРОВ) ...Aksiouta
Elena CHEVTCHENKO (Елена ШЕВЧЕНКО) ...Marina (Larissa)
Sergueï GARMACH (Сергей ГАРМАШ) ...Ivan
Sergueï KOLTAKOV (Сергей КОЛТАКОВ) ...Semin
Maria STROGANOVA (Мария СТРОГАНОВА) ...Natacha
Piotr ZAITCHENKO (Пётр ЗАЙЧЕНКО) ...Neptune
 
Images : Denis EVSTIGNEEV (Денис ЕВСТИГНЕЕВ)
Décors : Vladimir ERMAKOV (Владимир ЕРМАКОВ), Aleksandr TOLKATCHOV (Александр ТОЛКАЧЕВ)
Musique : Vladimir DACHKEVITCH (Владимир ДАШКЕВИЧ)
Ingénieur du son : Lilia TEREKHOVSKAIA (Лилия ТЕРЕХОВСКАЯ)
Production : Mosfilm, Ark-film
 

Synopsis
Un gros bateau de passagers a coulé dans a Mer Noire. Les rescapés se retrouvent « prisonniers » d’une petite station balnéaire : ils sont sans argent, sans papiers. Beaucoup sont traumatisés, angoissés, et leur mémoire est parfois atteinte. Deux hommes recherchent la même femme et entre eux se nouent des rapports complexes de sympathie et de méfiance. Finalement en la retrouvant, ils réalisent que l’un est son père et l’autre son fiancé. Elle refuse de les reconnaître.
 

Commentaires et bibliographie
Le cinéma russe, vingt-cinq ans déjà..., Marilyne FELLOUS, kinoglaz.fr, 2010
90-е. Кино, которое мы потеряли, Larissa MALIOUKOVA, Зебра Е ; 2007 г., 2007
 
Dans un espace temps sans cohérence ni références, les deux protagonistes errent à la recherche d’une femme qui se trouvait avec eux sur le bateau : ainsi la parabole sociale s’incarne dans des comportements individuels, ce qui écarte tout didactisme. Du scénario de Mindadze, Abdrachitov dit qu’ « il exprime l’état d’esprit de notre société (…). Nous avons tous longtemps voyagé en bateau, et puis ce bateau a coulé. (…) Dans ce long voyage nous avons perdu le sens profond des liens véritablement humains ». Ce film couronne l’évolution des auteurs vers la fantasmagorie sociale dans une atmosphère oppressante où le réel prend les tonalités de l’imaginaire onirique sans perdre sa force de vérité. »

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2007
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2006