Réalisateur,
Scénariste,
Acteur,
Décorateur
Né en 1899, Russie
 
Décédé en 1970
Lev KOULECHOV
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Лев КУЛЕШОВ
Lev KULESHOV
Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
1943 - Nous, de l’Oural (Мы с Урала) [fiction, 76 mn]
1942 - Le Serment de Timour (Клятва Тимура) [fiction, 54 mn]
1942 - Les Jeunes partisans (Юные партизаны) [fiction]
1941 - Descente dans un volcan (Случай в Вулкане) [fiction]
1940 - Les Sibériens (Сибиряки) [fiction, 90 mn]
1936 - Dokhounda (Дохунда) [fiction]
1934 - Vol de la vue (Кража зрения)
1933 - Le Grand Consolateur (Великий утешитель) [fiction, 95 mn]
1932 - L'Horizon (Горизонт) [fiction, 103 mn]
1930 - Le Retard (Прорыв) [fiction, 11 mn]
1930 - Quarante Cœurs (Сорок сердец) [documentaire]
1929 - Deux-Bouldi-Deux (Два-бульди-два) [fiction, 55 mn]
1929 - Le Joyeux canari (Веселая канарейка) [fiction, 73 mn]
1927 - La Journaliste (Журналистка) [fiction, 66 mn]
1926 - Dura Lex (По закону) [fiction, 61 mn]
1925 - Le Rayon de la mort (Луч смерти) [fiction, 105 mn]
1924 - Les Aventures extraordinaires de Mister West au pays des Bolcheviks (Необычайные приключения мистера Веста в стране большевиков) [fiction, 95 mn]
1920 - Sur le front rouge (На красном фронте) [fiction, 18 mn]
1919 - Actualités (Хроника) [documentaire]
1918 - Le Projet de l’ingénieur Pright (Проект инженера Прайта) [fiction]
1918 - Chant d’amour inachevé (Песнь любви недопетая)
 
Scénariste
1933 - Le Grand Consolateur (Великий утешитель) de Lev KOULECHOV [fiction, 95 mn]
1932 - L'Horizon (Горизонт) de Lev KOULECHOV [fiction, 103 mn]
1930 - Sacha (Саша) de Aleksandra KHOKHLOVA [fiction, 1691 m]
 
Acteur
1920 - Sur le front rouge (На красном фронте) de Lev KOULECHOV [fiction, 18 mn]
1917 - A la recherche du bonheur (За счастьем) de Evgueni BAUER [fiction, 41 mn]
 
Décorateur
1933 - Le Grand Consolateur (Великий утешитель) de Lev KOULECHOV [fiction, 95 mn]
1917 - Le Roi de Paris (Король Парижа) de Evgueni BAUER [fiction]
1917 - A la recherche du bonheur (За счастьем) de Evgueni BAUER [fiction, 41 mn]
1917 - Le Tocsin (Набат) de Evgueni BAUER [fiction]
 
Site : IMDb

Auteur :

Biographie
Lev Koulechov est l’un des fondateurs de la cinématographie soviétique.
Né à Tambov, il s’installe à Moscou après la mort de son père. Il étudie la peinture à l’école des Beaux-Arts. En 1916 il est invité par Khanjonkov dans ses studios, et il est chargé de faire les décors du célèbre cinéaste Evgueni Bauer avec qui il se lie d’amitié.
En 1917, il est décorateur, assistant d’Evgueni Bauer et acteur pour le film A la recherche du bonheur. La même année, il réalise son premier film, le Projet de l’ingénieur Pright, « premier film russe réalisé selon la conception du montage, avec des images spécialement élaborées et assemblées selon les lois du montage » (L.Koulechov, Entretien enregistré à Moscou en 1965). En 1919-20, il est chef des actualités auprès de l’Armée Rouge : il filme avec Edouard Tissé des reportages sur la guerre civile, dans des conditions souvent très dangereuses. Fin 1919, il crée à l’Institut technique du cinéma un cours de rattrapage pour les élèves refusés. Ses étonnants succès lui valent l’autorisation de fonder un collectif, « le laboratoire Koulechov », dont feront partie l’actrice Aleksandra Khokhlova et de futurs cinéastes, dont Eisenstein, Vsevolod Poudovkine, Boris Barnet, Leonid Obolenski, Serge Komarov, Vladimir Foghel, A.Reikh, Mikhaïl Doller, Valeri Inkijinov. A vingt et un ans, L.Koulechov est le plus jeune et le plus brillant professeur de cinéma. En 1920 il tourne avec ses élèves un « film policier révolutionnaire », Sur le Front rouge (réalisé sur le front occidental lors de la lutte contre les Polonais blancs) qui mêle séquences documentaires et scènes de fiction.
Technicien et théoricien, il cherche, par l’expérience, à dégager les « lois » de l’art cinématographique à travers les ressources du montage. Il approfondit son expérience, faite en 1917, de ce qui fut appelé « l’effet Koulechov », c’est-à-dire le montage d’une même image de l’acteur Mosjoukine dans des combinaisons diverses (avec une assiette de soupe, une porte de prison, des images de situation amoureuse). L’expression de l’acteur semblait radicalement différente dans chaque situation, et Koulechov en vint à considérer le montage comme l’essentiel du travail du réalisateur. L’acteur lui-même doit jouer avec la précision d’une marionnette (« à toute émotion correspond un mouvement du corps »), et le cinéaste opére le « montage » de l’acteur. L’artiste de cinéma est un constructeur, thèse qui valut à Koulechov l’accusation de « formalisme ».
Le collectif se disperse en 1926. Koulechov réalise son premier chef-d’œuvre Dura Lex (1926), remarquable par la rigueur du découpage et le jeu des acteurs. En 1933, il réalise Le Grand Consolateur, d’après les œuvres de l’écrivain américain O’Henry. Le film est écrit sur trois plans différents : celui de la réalité (la vie de O’Henry en prison), celui de la fiction (la vie de l’héroïne, empruntée aux récits de l’écrivain, qui se console en lisant des contes roses), celui de l’invention ( la modification par O’Henry de la vie réelle de Jimmy Valentine, le « casseur » de coffres-forts).
Si Koulechov a découvert le montage -inspiré d’ailleurs dans ses recherches par le cinéma américain, et singulièrement par le cinéaste Griffith- il n’obtint pas la reconnaissance méritée : souvent contraint à l’inaction, il se voua surtout à l’enseignement, où il finit sa carrière, à partir de 1944 comme directeur du VGIK (Institut national du cinéma).
 

Commentaires et bibliographie
- « Contribution à l'histoire du concept de montage » Kouléchov, Poudovkine, Vertov et Eisenstein Dominique CHATEAU, 2019, L'HARMATTAN
- Comment les réalisateurs soviétiques ont bouleversé le septième art Arsenii MARKOV, 2019, RUSSIA BEYOND
- DVD : Mr West au Pays des Bolchéviks de Lev Kouléchov ; Miss Mend, de Boris Barnet et Fedor Ozep , François ALBERA, 2016, 1895
- Women film pioneers: Aleksandra Khokhlova Ana OLENINA, 2014, wfpp.columbia.edu
- By the Law Review Juliet Jacques, 2011, Cineaste Magazine
- C'était quoi les Rouges au cinéma ? , Corentin PALANCHINI, 2011, allocine.fr
- The Socialist Avant-Garde at the 33rd Moscow International Film Festival , Julie DRASKOCZY, 2011, kinokultura.com
- Ретроспектива Кулешова на Болонском кинофестивале в июни 2008 г.
Интервью С  Е. С. Хохловой
, site kinoglaz.fr, 2008, kinoglaz.fr
- Rétrospective Lev Koulechov au festival de Bologne. Interview de Ekaterina Khokhlova , site kinoglaz.fr, 2008, kinoglaz.f
- Po zakonu (Dura Lex - Selon la loi) - La critique + Le test DVD , Claude RIEFFEL, 2001, avoir-alire.com
- Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf , Myriam TSIKOUNAS, 1992, Cerf
- Koulechov et les siens , François ALBERA, , Ekaterina KHOKHLOVA, , Valérie POZNER, 1990, Ed. du Festival international du film de Locarno
- Лев Владимирович Кулешов , Evgueni_2 GROMOV, 1984, Искусство
- Л. В. Кулешов: статьи, материалы , Aleksandra KHOKHLOVA, , Lev KOULECHOV, , Vladimir_2 MIKHAILOV, 1979, Искусство
- Lev Koulechov , Eric SCHMULEVITCH, 1974, Avant-scène. Anthologie du Cinéma, tome 8, Paris
 
Voir la rétrospective Koulechov au festival de Bologne (juin 2008) et l'interview de Ekaterina Khokhlova
 

Images et vidéos
En 1922, Koulechov réalise une expérience : il juxtapose l’image d’un visage neutre (celui de l’acteur russe Ivan Mosjoukine) avec trois plans successifs, chacun faisant naitre un sentiment différent : l’appétit, la tristesse et le désir. Directeur de l’école de cinéma de Moscou dans les années 20, il montre, images à l’appui, que les plans cinématographiques ne sont pas étanches : dans son expérience, un même plan « face caméra » sera interprété différemment par le spectateur selon que le visage est suivi de l’image d’une assiette de soupe, d’un cadavre, ou d’une femme dévêtue.