Acteur
Né en 1940, URSS
 
Décédé en 2007
Mikhaïl KONONOV
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Михаил Иванович КОНОНОВ
Mikhail KONONOV
Extrait de la filmographie
 
Acteur
1997 - Le Tsarevitch Alekseï (Царевич Алексей) de Vitali MELNIKOV [fiction, 80 mn]
1994 - Riaba ma poule (Курочка Ряба) de Andreï KONTCHALOVSKI [fiction, 118 mn]
1992 - Le Cercle des intimes (Ближний круг) de Andreï KONTCHALOVSKI [fiction, 132 mn]
1990 - La Chasse du tsar (Царская охота) de Vitali MELNIKOV [fiction, 121 mn]
1982 - Une gare pour deux (Вокзал для двоих) de Eldar RIAZANOV [fiction, 140 mn]
1982 - Les Frères (Братья) de Ivan DYKHOVITCHNY [fiction, 20 mn]
1981 - Vassili et Vassilissa (Василий и Василиса) de Irina POPLAVSKAIA [fiction, 97 mn]
1978 - Sibériade (Сибириада) de Andreï KONTCHALOVSKI [fiction, 275 mn]
1976 - Vingt jours sans guerre (Двадцать дней без войны) de Alekseï GUERMAN [fiction, 101 mn]
1976 - Soixante douze degrés en dessous de zéro (Семьдесят два градуса ниже нуля) de Sergueï DANILINE , Evgueni TATARSKI [film TV, 81 mn]
1975 - Finiste – Vaillant faucon (Финист - ясный сокол) de Guennadi VASSILIEV [fiction, 79 mn]
1975 - Capitaine Nemo (Капитан Немо) de Vassili LEVINE [fiction, série TV, 203 mn]
1972 - Bonjour et adieu (Здравствуй и прощай) de Vitali MELNIKOV [fiction, 89 mn]
1971 - Tiens-toi aux nuages (Держись за облака) de Boris GRIGORIEV [fiction, 167 mn]
1970 - Le Début (Начало) de Gleb PANFILOV [fiction, 91 mn]
1968 - A la guerre, comme à la guerre (На войне как на войне) de Viktor TREGOUBOVITCH [fiction, 90 mn]
1967 - Pas de gué dans le feu (В огне брода нет) de Gleb PANFILOV [fiction, 95 mn]
1966 - Andreï Roublev (Андрей Рублев) de Andreï TARKOVSKI [fiction, 185 mn]
1964 - Au revoir les garçons ! (До свидания, мальчики!) de Mikhaïl KALIK [fiction, 82 mn]

Biographie
Né le 25 avril 1940 à Moscou.
Artiste Emérite de la RSFSR (17/04/1989). Artiste du Peuple de la Russie (23/11/1999).
Son père meurt dans son enfance et sa mère se suicide alors qu’il est déjà un acteur reconnu. Très jeune, il participe à un club artistique amateur où il a pour camarade Andreï Smirnov, le futur réalisateur. Se produire sur scène luit plaît énormément et il décide de devenir acteur. En 1963, il termine l’Institut Théâtral Chtchepkine et entre dans la troupe du Théâtre Maly de Moscou (équivalent de la Comédie-Française) où il reste cinq ans, du 1ier août 1963 au 16 avril 1968. Il y joue le répertoire classique. Ses relations avec la direction se détériorent quand sa carrière au cinéma décolle et il démissionne.
De fait, il débute au cinéma dès 1961, alors qu’il est encore étudiant, dans le film d’Ivan Pyrev « Notre ami commun » avec le rôle de Vitka. Ce début détermine pour un bon moment son emploi au cinéma : « un gars du peuple », charmant et franc.
A partir de 1968, il est acteur aux Studios Gorki.
En 1969, il se marie. Le couple n’a pas d’enfant et sa femme meurt en 2011, quatre ans après lui. Sa carrière d’acteur au cinéma ne lui apporte pas toutes les satisfactions qu’il en attendait. « Si l’on parle de reconnaissance de la profession, dit-il, je ne la dois qu’à mon petit rôle dans « Roublev ». » Et il n’aime pas les rôles qui lui ont valu une très grande popularité : « Le Chef de la Tchoukotka », « Le Grand changement » ou « L’Invitée du futur ».
A partir de la fin des années 80, il se fait rare sur les écrans. Il refuse de très nombreuses propositions, ne trouve pas le contact avec la nouvelle génération de cinéastes et fuit les mondanités. Il justifie ses refus en expliquant qu’il ne veut pas se disperser en projets faibles ou de mauvais goût.
En 1997, il doit vendre son appartement au centre de Moscou. Le couple achète une maison vétuste dans le village de Boutyrki, près de Mojaïsk (région d’Istra). Huit ans de travaux sont nécessaires pour la retaper. Le couple s’en tire en vendant les légumes du potager… En 2006, un an avant sa mort, les Kokonov reviennent sur Moscou et s’installent dans un modeste deux-pièces d’une lointaine banlieue. Il devient alors directeur de marketing. Toutes ces années il écrit des scénarios et, selon ses propres paroles, « se cherche ». Il écrit même un livre mais n’a pas les moyens de le publier.
L’un de ses tout derniers rôles est dans le film de Gleb Panfilov « Le Prmier crecle » (2006). « Il disait chaque mot de telle manière que cela fendait le cœur. Mais malheureusement, aucun critique ne l’a remarqué et souligné. » a dit Inna Tchourikova, sa partenaire dans les films légendaires « Le Début » ou « Pas de gué dans le feu ».
Ce grand acteur, oublié par les amis et les collègues, est mort dans la misère. Il est admis à l’Hôpital N° 10 de Moscou pour des problèmes pulmonaires. Mais son état se détériore et il n’a pas d’argent pour les médicaments nécessaires. « Nous avons cotisé pour lui acheter des médicaments mais il était déjà trop tard. Nous n’avons pas pu le sauver. » a raconté un voisin de chambre.
Mikhaïl Kononov est mort d’un infarctus le 16 juillet 2007 à 10h10 du matin dans le service de réanimation cardiaque.
Son urne funéraire est au Columbarium du Cimetière Vaganskoe (section N° 1).