Lioubov BORISSOVA
Любовь БОРИСОВА
Liubov BORISOVA
Russie (Yakoutie), 2022, 124mn 
fiction
Ne m'enterrez pas sans Ivan
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Не хороните меня без Ивана

 

 Don't bury me without Ivan

 Ne khoronite menia bez Ivana

 
Réalisation : Lioubov BORISSOVA (Любовь БОРИСОВА)
Scénario : Lioubov BORISSOVA (Любовь БОРИСОВА), Youlia KLIMENKO (Юлия КЛИМЕНКО)
 
Interprétation
Darius GUMAUSKAS (Дариус ГУМАУСКАС)
Aleksandr TCHITCHAKHOV (Александр ЧИЧАХОВ)
 
Images : Semion AMANATOV (Семён АМАНАТОВ)
Décors : Sarguylana SKRIABINA (Саргылана СКРЯБИНА)
Musique : Moïsseï KOBIAKOV (Моисей КОБЯКОВ )
Produit par : Ivan BOLOTNIKOV (Иван БОЛОТНИКОВ), Dmitri CHADRINE (Дмитрий ШАДРИН), Alekseï_2 ROMANOV (Алексей_2 РОМАНОВ ), Sardana SAVVINA (Сардана САВВИНА)
Production : Студия «Автор», «Сахафильм» / Studio "Auteur", "Sakhafilm"
Recettes en Russie : 0.055020 million(s) de dollars
Spectateurs : 16 000
Date de sortie en Russie : 05/12/2022
 

Prix et récompenses :
Meilleure musique Moïsseï KOBIAKOV , Prix de la Guilde des critiques et historiens du cinéma de Russie, Moscou (Russie), 2023
Grand prix Festival russe du cinéma d'auteur « Hiver », Moscou (Russie), 2022

Synopsis
Cette histoire vraie s'est passée en 1910 en Sibérie orientale sur le territoire de la Yakoutie.
Le yakoute Stepan Beresekov tombe régulièrement dans un sommeil léthargique. Seul le russe Ivan Popov, le fils d'un prêtre, est capable de distinguer son état d'une mort réelle. Mais Popov part dans une longue expédition ethnographique. Stépan décide de suivre son sauveur pour ne pas être enterré vivant.
 

Commentaires et bibliographie
«Бьют по сборам голливудские блокбастеры». Какие фильмы снимают в Якутии. Продуктивные режиссеры, разные жанры и другие особенности «Сахавуда» [Des films yakoutes battent au box office des blockbusters américains], ТЕГИ, rbc.ru, 2023
«Мы не снимали кино про дружбу народов» Сардана Саввина о фильме «Не хороните меня без Ивана» и феномене якутского кино [Interview de Sardana Savvina, productrice du film yakoute Ne m'enterrez pas sans Ivan (Не хороните меня без Ивана, 2022, Sardana SAVVINA, Interview, Kommersant, 2023
В Москве прошла первая церемония вручения премии за лучшие 'Диалоги в кино' [La première cérémonie de remise des prix des meilleurs « Dialogues au cinéma » a eu lieu à Moscou], rg.ru, 2023
Лучшие российские фильмы 2023 года [Meilleurs films russes de l'année 2023], Leonid PAVLIOUTCHIK, trud.ru, 2023
Якуты взяли «Зимний» [La Yakoutie a dominé festival de Moscou 'Zimniy'], Leonid PAVLIOUTCHIK, trud.ru, 2023
Liubov’ Borisova: Don’t Bury me Without Ivan (Ne khoronite menia bez Ivana, Sakha, 2022), Gulnara ABIKEYEVA, Kinokultura, 2023
 
Ivan Vassilievitch Popov (1874-1945), le premier artiste iakoute, est le sujet central de ce récit. Né dans la famille d'un prêtre de village, son père souhaitait qu'il ait une formation religieuse et n'approuvait pas l'inclination de son fils pour la peinture. Malgré l'opposition de sa famille, Ivan Popov étudie en autodidacte le dessin et développe son sens artistique. En dépit de sa passion pour le dessin, il finit par entrer au séminaire religieux de Iakoutie dont il est exclu quelques temps après pour ses caricatures des représentants de la hiérarchie religieuse. Pendant longtemps, Ivan ne savait plus à quoi consacrer sa vie et c'est seulement vers l'âge de 30 ans qu'il réalise le rêve de son enfance en se tournant vers une formation artistique professionnelle, à Saint-Pétersbourg dans l'atelier privé du professeur Alexandre Makovski. Toutefois, les événements de 1905 et les difficultés matérielles l'obligent à arrêter les cours. L'apport d'Ivan Popov à la culture de Iakoutie est significatif. Popov n'était pas qu'un peintre talentueux capable de refléter sur sa toile avec une très grande précision le monde qui l'entourait, mais aussi un ethnographe passionné, et un grand collectionneur du folklore local. Malheureusement, dans sa région natale, malgré toute la profondeur de ses centres d'intérêt, l'artiste a toujours eu des difficultés financières et ne pouvait pas se permettre de vivre uniquement de sa peinture. Il devait gagner sa vie comme professeur dans les écoles de village ou bien restaurer les objets que lui apportaient les villageois.
Parallèlement à ses activités, Popov était également considéré comme un excellent guérisseur, et savait utiliser les médicaments disponibles à cette époque. Les villageois faisaient souvent appel à lui pour lui demander des les guérir de telle ou telle maladie. Malheureusement, le peintre ne put sauver sa première épouse de la tuberculose mais put sauver sa seconde épouse, atteinte du même mal. Dans le film "Ne m'enterrez pas sans Ivan", l'histoire de la guérison du Iakoute Egor Beresekov par le peintre est centrale. Egor souffrait de sommeil léthargique et cette particularité le menaçait d'être enterré vivant. Seul Ivan était en quelque sorte son "talisman" contre un tel sort. Outre cette entente tacite entre eux, les deux jeunes gens ont été amis pendant de longues années et ont affronté ensemble de nombreux événements.
https://www.vokrug.tv/product/show/16432145941/

Sélections dans les festivals ou événements :
- Le cinéma yakoute, kinoglaz.fr (France), 2023
- Prix de la Guilde des critiques et historiens du cinéma de Russie, Moscou (Russie), 2023
- Festival international de cinéma ARTIC OPEN, Arkhangelsk (Russie), 2023
- Festival de cinéma russe ''Une fenêtre sur l'Europe'', Vyborg (Russie), 2023
- Festival international du cinéma Tarkovski "Le Miroir", Ivanovo (Russie), 2023
- Journées du cinéma russe à la Fondation Farabi Cinéma, Téhéran (Iran), 2022
- Festival russe du cinéma d'auteur « Hiver », Moscou (Russie), 2022

Images et vidéos
 
https://youtu.be/_b4Qn9uNQ4o